Ministère de la santé: Léonie Claudine LOUGUE officiellement installée dans ses nouvelles fonctions.

1136

Le Secrétaire général du gouvernement, Stéphane SANOU a procédé en ce lundi 28 janvier 2018, à l’installation officielle du nouveau ministre de la santé dans ses nouvelles fonctions. Au cours de cette cérémonie, le ministre entrant, Léonie Claudine LOUGUE/ SORGHO a sollicité l’accompagnement des acteurs de la santé dans la mise en œuvre du plan national de développement sanitaire.

C’est désormais Léonie Claudine LOUGUE/ SORGHO, précédemment directrice de l’Unité de Formation et de Recherche en Science de la Santé (UFR/SDS), qui dirigera le ministère de la santé. A la cérémonie de passation de charge, elle a avoué être consciente de l’ampleur des défis à relever mais elle sollicite l’accompagnement de tous les acteurs de la santé. «  Le principal défi de la mission à moi est la poursuite de la mise en œuvre de la vision du chef de l’Etat qui est de « mettre à la disposition des populations burkinabè des soins de santé accessibles et de qualité. Pour cela, je compte sur l’accompagnement de tous les collaborateurs des directions centrales décentralisées, transversales et rattachées, des partenaires techniques et financiers ainsi que des partenaires sociaux, pour renforcer les acquis et engager les chantiers visant à vaincre les obstacles pour des soins de santé disponibles, accessibles et de qualité aux populations. »

De l’une des 7 femmes sur les 32 ministres nommés le 24 janvier dernier, Léonie Claudine LOUGUE/ SORGHO a traduit sa ferme volonté d’assumer ses responsabilités, en témoigne ses propos : « je voudrais inviter chacune et chacun à se mettre au travail et à redoubler d’efforts parce que l’œuvre qui nous attend est immense et requiert une action collective. Nos prédécesseurs ont fait leur part de travail, nous ferons la nôtre et d’autres le poursuivront. »

Par la même occasion, le ministre sortant Nicolas MEDA a fait cas des résultats engrangés lors de son passage à la tête  du  ministère de la santé. « En matière d’accès aux services de santé ou programme d’offres de soins de santé, nous notons entre autre : la mobilisation de 21 milliards pour la construction de 5 hôpitaux de district, la signature d’un contrat avec la république populaire de Chine pour un montant de 78,5 milliards de F CFA au titre du projet de construction et d’équipement du CHU de Bobo Dioulasso. En rapport avec prestations de santé publique, on note qu’en 2018, le nombre total de prestations offertes gratuitement était de 16407739 pour un cout de 29043 456 035 F CFA. »

Le ministre sortant a par ailleurs témoigné sa gratitude à l’endroit de ses collaborateurs durant son passage et a invité les acteurs dudit ministère à soutenir le nouveau ministre dans la réalisation de ses tâches « je ne doute pas un seul instant de sa capacité à relever avec vous les défis du système de santé en vue de répondre aux attentes combien grandes de la population burkinabè » a signifié Nicolas MEDA  à l’endroit de son successeur.

En rappel Nicolas est arrivé à la tête de ce ministère le 23 février 2017 sous le gouvernement Paul KABA II. Il a passé presque 2 ans dans ce ministère jusqu’à ce jour où il cède sa place à Léonie Claudine LOUGUE/ SORGHO.

Laissez votre commentaire ici !