Millénium Challenge Corporation : un autre compact pour booster le secteur de l’énergie

*****

Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu en audience ce 1er juin 2018, la vice-présidente principale du Millénium Challenge Corporation (MCC), Kyeh Kim. Le secteur minier étant considéré comme le plus attractif en matière d’investissement connaît certaines contraintes en termes de qualité a été au menu des échanges.

« C’est un réel plaisir de venir ici au Burkina Faso. Il y a 1 an, j’étais là pour le premier compact. C’est vraiment un honneur pour moi d’avoir une discussion avec Son Excellence Paul Kaba Thiéba. On a parlé de processus de développement et de tout le progrès de cette année » a confié Mme Kyeh Kim après son entrevue avec le premier ministre.

Elle a apprécié positivement la collaboration avec le gouvernement du Burkina Faso sous le leadership du premier ministre ainsi que du leadership de leur homologue de l’unité de coordination et de formulation (UCF) du MCC.

« Notre partenariat est très clair. On attend avec impatience de signer ce compact avec le Burkina Faso l’année prochaine. Ce contact va aider pour la réduction de la pauvreté à travers la croissance économique », a lancé la vice-présidente principale.

Pour sa part, Samuel Kaboré, secrétaire permanent de l’UCF du MCC a indiqué que dans un 1er temps ils avaient voulu résoudre toutes les complexités, la faible qualification de la main d’œuvre.

Cependant, ils se sont rendu compte que le problème est  beaucoup plus la qualification. « On a donc décidé de se focaliser sur cette question à l’intérieur du secteur de l’électricité pour qu’il y ait plus de cohérence avec les autres investissements et le volet développement humain à l’intérieur », a-t-il déclaré.

Le secrétaire permanent de l’UCF a laissé entendre que cette initiative est dans la 3ème  phase qui concerne la situation des projets. Un travail collaboratif et participatif avec l’ensemble des acteurs impliqués dans le secteur de l’électricité a été fait auparavant et ce, à travers des ateliers, des formations, des commissions etc. ayant abouti à 3 projets majeurs.

Le premier concerne ce secteur, la réforme et les capacités résolvant la question de la main d’œuvre. Le deuxième volet du projet va viser le personnel qualifié dans le domaine de l’électricité. Le second projet en tant que tel est l’accroissement de la production moins coûteuse et porte essentiellement sur la construction d’une centrale de 50 mégawatts avec stockage.

Le dernier projet est le renforcement du réseau, l’accès et la valorisation de l’électricité. Le secrétaire permanent a également fait savoir que les projets sont toujours en évolution d’où la possibilité d’être influencé par des changements.

Pour Béchir Ismaël Ouédraogo, ministre en charge de l’énergie, le compact est un processus qui va permettre de bénéficier d’un don du gouvernement américain. C’est une collaboration qu’il a salué à sa juste valeur étant donné qu’elle témoigne de l’excellence des relations

entre les deux États.

« On est en train de finaliser le processus  pour que nous ayons une enveloppe conséquente. Vu les difficultés que rencontre le Burkina en matière d’énergie et son importance. Nous faisons tout ce qui est possible à notre niveau pour que nous puissions engager le maximum possible avec ce compact là. Cela va permettre d’asseoir une base durable en matière d’énergie au Burkina Faso » a précisé le ministre en charge des énergies.

                                                                                                                                 Françoise TOUGRY

Publicités

Laissez votre commentaire ici !