Metsi Makheta élevée au rang d’Officier de l’Ordre de l’Etalon

54

La coordonnatrice du Système des Nations Unie, Metsi Makheta est en fin de mission au Burkina Faso. Le Ministère des Affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a organisé ce lundi 12 juillet 2021 une cérémonie en son honneur.

Après avoir passé 5 années au pays des hommes intègres, Metsi Makheta est en fin de mission. Au cours de la cérémonie organisée en son honneur, le ministre en charge des affaires étrangères a salué son ferme engagement personnel aux côtés du Burkina et du peuple burkinabè « pour la restructuration de la paix et de la sécurité ainsi que pour la lutte contre les causes économiques de la crise sécuritaire au nombre desquelles l’extrême pauvreté ».

Alpha Barry lui a exprimé la satisfaction du président du Faso, pour qui, la mission est un franc succès après avoir passé 5 années au Burkina.

C’est, du reste, ce qui a valu à Metsi Makheta d’être élevée au rang d’Officier de l’Ordre de l’Etalon par le ministre Alpha Barry au nom du président du Faso.

Une distinction qu’elle dit accepter avec beaucoup d’humilité, et de saluer la disponibilité de toutes les autorités burkinabè avec lesquelles elle a eu travaillé pendant son séjour.

Elle qui, selon le ministre Barry, aura œuvré inlassablement, avec ses collaborateurs, « au soutien et à l’accompagnement du gouvernement burkinabè dans sa politique de réforme de la sécurité, pour la réconciliation nationale et le renforcement de la résilience des populations touchées » par l’insécurité.

Le chef de la diplomatie burkinabè a rappelé quelques actions phares à mettre à l’actif de la coordonnatrice en fin de mission.

Il s’agit entre autres de la mise en place du cadre de coopération 2018-2020 entre le Burkina Faso et le Système des Nations Unies pour accompagner la transformation durable du pays, l’appui au processus démocratique à travers l’organisation des élections et la promotion de la bonne gouvernance administrative et politique ainsi que le dialogue politique, et l’adoption en 2018 de la première résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les légumineuses sous la houlette du Burkina, avec l’accompagnement du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Source : DCPM MAEC

 

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !