Message du président à la nation Peuple du Burkina Faso

150


Chers compatriotes

Dans la matinée du mercredi 06 novembre 2019, des individus armés non-identifiés, ont lâchement attaqué avec une barbarie inqualifiable, un convoi transportant des travailleurs, entrepreneurs et fournisseurs de la mine d’or de SEMAFO SA, sur l’axe Ougarou-Boungou.
Le bilan provisoire est de 38 morts, et de nombreux blessés transférés immédiatement au CHR de Fada N’Gourma et à l’hôpital de Tengandogo à Ouagadougou.
Une fois de plus, notre Peuple est endeuillé par des groupes armés terroristes, qui multiplient ces derniers temps des actions meurtrières contre nos populations civiles et nos Forces de Défense et de Sécurité.
En cette douloureuse circonstance, au nom de la Nation entière et en mon nom personnel, je présente mes condoléances et toute ma compassion aux familles éplorées et mes vœux de prompt rétablissement aux blessés.Peuple du Burkina Faso
Chers compatriotes

Ces actes ignobles qui relèvent d’une autre époque, visent à semer la psychose au sein de notre Peuple et à déstabiliser notre démocratie.
Il nous faut rester dignes et courageux.
C’est pourquoi, j’engage les Forces de Défense et de Sécurité à traquer et combattre, sans concession, les terroristes et tous leurs complices et appelle notre Peuple à la mobilisation générale contre le terrorisme.
Dans ce sens j’ai ordonné le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace.
Seule une mobilisation générale, des fils et filles de la Nation, sans considération de région, d’ethnie, d’opinion politique et de confession religieuse, est à même de vaincre ces meurtriers, sans foi ni loi, qui rêvent de soumettre notre Patrie et notre Peuple courageux à leur diktat machiavélique.Peuple du Burkina Faso
Chers Compatriotes

En ces moments difficiles, tout en saluant la résilience de nos braves populations, et l’engagement résolu et déterminé de nos FDS, j’invite les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur à l’union sacrée pour défendre les intérêts supérieurs de la Nation menacée.
Je décrète, à compter du 8 novembre 2019 à zéro heure, un deuil national de 72 heures.
Durant ces 72 heures, j’invite chaque Burkinabè au recueillement et à l’introspection, pour raffermir sa foi en l’unité, à la cohésion et à la paix dans notre pays.
Je demeure convaincu que les Burkinabè, dignes héritiers de la longue et héroïque tradition de lutte de nos ancêtres, sauront faire face au terrorisme, en opposant la résistance victorieuse qui s’impose. Dieu bénisse le Burkina Faso
Je vous remercie.

Laissez votre commentaire ici !