MESSAGE DU MINISTRE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT A L’OCCASION DE LA 19ème EDITION DE LA JOURNEE MONDIALE DES TOILLETTES

76

La communauté internationale, à travers l’Organisation Mondiale des Toilettes, a consacré le 19 Novembre de chaque année, et ce depuis 2001, la Journée Mondiale des Toilettes (JMT). Cet évènement est célébré pour sensibiliser l’opinion publique sur les questions d’hygiène.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), environ 2,4 milliards de personnes vivent encore sans toilettes. L’absence de toilettes est la principale source d’insalubrité qui affecte négativement la santé, l’hygiène et la dignité des, et impacte négativement le bien-être et le développement de la famille.

Le 19 Novembre, l’Organisation Mondiale des Toilettes (OMT), demande à chaque individu, de militer afin d’obtenir une égalité d’accès à des toilettes pour les hommes, les femmes et les enfants, ainsi que des infrastructures spécialement aménagées pour les personnes vivant avec un handicap. Pour se faire, l’Organisation des Nations Unies (ONU), s’est engagée, à travers l’Objectif de développement durable n° 6 (ODD6), en son volet n° 2, à permettre, au plus tard en 2030, l’accès à des services d’assainissement adéquat et durable, à toute personne vivant sur la terre, sans laisser personne de côté. Notre pays a naturellement souscrit à cet engagement de portée universelle.

Au Burkina Faso, le taux d’accès national à l’assainissement, estimé à 3,1% en 2010, est passé à 18% en 2015, et à 22,6% en 2018. Selon une étude de l’OMS, les dépenses liées au manque d’assainissement dépassent 10 milliards de Francs CFA par an pour les soins de santé. C’est dire qu’il y a urgence à éradiquer cette situation qui hypothèque le bien-être des populations.

Pour atteindre l’objectif fixé par les ODD, le Gouvernement a adopté pour la période 2016-2030, le Programme national d’assainissement des eaux usées et excrétas (le PN AEUE), comme cadre national d’orientation et de coordination des actions dans le sous-secteur.

La célébration de la JMT dans notre pays cette année, intervient dans un climat particulièrement difficile marqué par l’insécurité liée aux attaques terroristes. Les catégories les plus touchées sont les enfants et surtout les femmes, qui éprouvent des difficultés pour satisfaire les besoins d’hygiène et d’aisance loin des agglomérations, d’où la nécessité de réorienter en priorité nos actions en directions de ces couches vulnérables, pour assurer leurs besoins en eau, hygiène et assainissement.

Populations du Burkina Faso,

La commémoration de la JMT 2019 m’offre une fois de plus l’occasion d’interpeller tout un chacun sur les avantages à disposer d’une toilette à la maison. En effet, une concession disposant d’une toilette, réunit les conditions ci-après pour la famille :
– réduction des maladies liées aux eaux et excrétas non gérés et traités,
– réduction des désagréments atmosphériques,
– réduction des dépenses de santé,
– meilleure sécurité pour les habitants,
– procuration d’honneur, de respect et de dignité.

Ainsi donc, je voudrais vous inviter, Burkinabè des villes et des campagnes, à construire, aider à construire, ou offrir, une toilette dans chaque domicile de notre pays. C’est à ce prix que nous contribuerons à permettre au Burkina Faso, de répondre présent, avec fierté, au bilan de l’ODD6 en 2030.

Je saisis cette occasion, pour remercier tous les acteurs étatiques et non étatiques, ainsi que nos partenaires au développement du sous-secteur de l’assainissement, pour leur engagement à mettre fin dans un bref délai, à la défécation en plein air de notre pays.

Laissez votre commentaire ici !