Prix de la meilleure burkinabè : Eméline Zougmoré de la radio nationale sacrée championne

615

La célébration de la journée nationale de la liberté de la presse débutée le jeudi 18 octobre 2018 à Ouagadougou, a connu son apothéose le samedi 20 octobre 2018 par une soirée-gala. Laquelle soirée,  comme il est de coutûme, a été l’occasion de récompenser la meilleure journaliste 

 «  Le rapt des filles à l’Est du Burkina », c’est le titre de l’œuvre présentée par Emeline Zougmoré. Avec une moyenne de 15 sur 20, elle est la grande lauréate 2018 du concours de la meilleure journaliste décerné chaque année par le Centre national de Presse Norbert Zongo. Elle repart avec  la somme de 1 500 000 FCFA et 2 trophées pour avoir remporté le prix de la meilleure journaliste radiodiffusion et celui  de la meilleure journaliste de l’année.

Tout en reconnaissant le talent des autres journalistes, la lauréate Emilie Zougmoré a encouragé toutes les femmes à s’intéresser au métier en traitant des sujets plus pointus. « J’ai remarqué que les femmes sont rarement sur le terrain et quand elles sortent, c’est juste pour les couvertures médiatiques d’évènementiels  et ne sont pas motivées concernant les sujets poignants », a-t-elle dit.

Quant au premier prix dans la catégorie presse écrite et presse en ligne, c’est Fleur Birba des éditions Sidwaya qui l’emporte avec son œuvre intitulé : « Déguerpis de Kounkoufouanou : Des réfugiés  sans abri depuis deux ans.

Fleur Birba des éditions Sidwaya recevant son prix

Aucun prix n’a été attribué dans la catégorie télévision. Le jury a laissé entendre que les œuvres présentées dans cette catégorie ne respectaient pas le genre rédactionnel retenu pour la compétition.

Composé de cinq membres, le jury a examiné au total  26 œuvres présentées par  16 candidates. La maîtrise du genre rédactionnel, l’intérêt  et la pertinence du sujet  et le style à savoir la maitrise de la langue, la narration, l’écriture, la qualité des images et le son ont été les critères déterminants.

Le ministre de la communication Rémi Djandjinou, tout en félicitant ces deux lauréates pour le travail accompli a indiqué que les rédactions ont besoin de ces diversités car tous les deux reportages primés sont assez particuliers.

                                                                                Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                                Stagiaire

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !