Maroc : les victimes de viol appelées à briser le silence

138

Le collectif Masaktach vient de lancer un appel aux victimes de viol au Maroc. Constitué en septembre 2018, durant la même période que les affaires Khadija et Saad Lamjarred, le collectif Masaktach appelle les victimes à briser les murs du silence et de la peur pour dénoncer leurs bourreaux.

Le collectif Masaktach (je ne me tairai pas) est très engagé sur la question. Il considère que « la parole des survivantes doit être libérée, pour que la peur change de camp ». La campagne de sensibilisation que ce collectif vient de lancer est un appel à témoignages sur les réseaux sociaux. Le but est simple : encourager les femmes violées à dénoncer leurs violeurs afin de se faire justice devant les juridictions compétentes, rapporte Telquel.

« Nos messageries Facebook et Twitter sont ouvertes. Nous publierons les témoignages que vous y enverrez. Dénoncez ces prédateurs qui agissent impunément, confortés par votre silence », explique le collectif dans un message publié le 9 février.
Les hommes « qui ont été témoins d’agressions ou de tentatives d’agressions, sont également appelés à les dénoncer ». « Seules les initiales des agresseurs seront publiées, rassure le collectif .

En moins de 48 heures, le collectif a déjà reçu plusieurs témoignages, dont certains sont très graves, révélant ainsi le drame que vivent bon nombre de femmes.

Nous espérons que ces témoignages permettront de faciliter le travail judiciaire de lutte contre les violences faites aux femmes : les viols sont des crimes qui se prescrivent après 20 ans. Les agressions sexuelles sont des délits qui se prescrivent après 5 ans », rappelle le collectif sur sa page Facebook.

Source:Bladi.net

Publicités

Laissez votre commentaire ici !