Mariage forcé: « le Burkina Faso, le 5ème pays le plus touché au monde » selon Amnesty International

413

Juste la veille de la célébration de la journée internationale de la jeune fille, le 11 octobre, Amnesty International, dans un communiqué a fait savoir qu’ Au Burkina Faso, 51% des femmes se marient avant l’age de 18 ans.Toute chose qui fait du « pays des intègres », le cinquième pays le plus touché au monde en ce qui concerne les mariages forcés et précoces.

Le Directeur exécutif d’Amnesty International, Boukary Traoré a lancé un appel aux autorités burkinabé  d’aligner leurs objectifs sur le droit international et à veiller à ce que les filles soient libres de décider si, quand et avec qui elles se marieront.

Par sa voix, Amnesty International explique que cette pratique a des répercussions sur d’autres droits de l’homme et peut conduire à une grossesse précoce et à des complications liées à la grossesse, au détriment de la santé et de l’éducation des filles et des jeunes femmes.

« La stratégie nationale ne visait qu’un objectif de réduction de 20% du nombre de mariages d’enfants entre 2016 et 2025, plutôt que de viser à mettre fin à cette pratique », a-t-il dit. Et de poursuivre que cela est incompatible avec les obligations du gouvernement en vertu du droit international, notamment le Protocole de Maputo, qui fixe à 18 ans l’âge minimum du mariage pour les femmes.

Laissez votre commentaire ici !