Marche meeting du 29: « le pouvoir en place ne doit pas avoir peur si… »

58

Pour sa traditionnelle conférence de presse, ce sont Mamadou Kabré de « Prit Lannaya » et Adama Séré du « Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso » (RDBF) qui ont animé la rencontre avec les journaliste ce 11 septembre 2018. La question de l’insécurité grandissante et la marche meeting du 29 septembre ont entre autre était à l’ordre du jour.

Considérée comme des putschistes par le gouvernement et ses alliés, les principaux animateurs de la conférence de presse, au nom de l’opposition politique affirme qu’il est de leur devoir et de celui du pouvoir d’œuvrer à conquérir le pouvoir et à le conserver. « Nous ne sommes pas une formation militaire pour renverser un régime. Nous disons que la vie du Faso ne se gère pas sans des gens qui prendront 5 ans de notre existence comme si on pouvait prolonger de notre vie pour faire ce qu’ils veulent », avancé Mamadou Kabré en guise de réponse à la critique formulée à leur endroit par la majorité présidentielle.

Il a, en outre, appelé les autorités du pays à revoir leur manière de communication autour des attaques terroristes au lieu de dire que ces attaques visent à renverser le pouvoir du MPP. Pour lui, c’est non seulement une manière de banaliser le fléau, mais aussi une façon de décourager les braves forces de défense et de sécurité.

« Il vrai que les FDS sont des forces républicaines et des gardiens des décisions de la république. Ce n’est pas parce qu’on attaque à 400, 500 km de la capitale qu’il y’a forcement une relation de corrélation« , a laissé entendre le président de Prit Lannaya.

Et de poursuivre qu’au lieu d’acheter des V8 et des Talismans à des milliards de francs CFA pendant que nos braves militaires et paramilitaires sont en manque de matériels ou d’organiser le pillage de nos ressources à travers les PPP et le gré-à-gré, le pouvoir devrait cesser d’accuser x ou y pour quoi que ce soit.

Sur la question de la marche meeting prévue pour le 29 septembre prochain, Mamadou Kabré, a affirmé qu’elle bat son élan dans le cadre organisationnel de l’opposition en accord avec les OSC . Selon lui, le pouvoir en place et ses alliés ne doivent pas s’affoler parce que ces derniers ne doivent pas avoir peur et s’agiter s’ils sont convaincus que les populations aiment leur manière de gouverner.

« Notre marche ne consiste pas à soutenir ceux qui attaquent notre pays. Comme le dit les mossés, nous sommes comme le piment qu’on peut piler et non vanner contrairement au petit mil qu’on pile, vanne écrase et on en fait ce qu’on veut. On ne demande pas au pouvoir de dévoiler leur stratégie », s’est-t-il exprimé sous cette forme de parabole.

En réponse à la déclaration de Bénéwendé Sankara qui affirmait que  » Ceux qui sont truffés dans l’opposition sont des putschistes et des revenchards »,  Adama Séré et Mamadou Kabré  ne répondront pas à la copie du moment que l’original qui est le président de l’Assemblée Bala Sakandé leur demandant de toujours dialoguer. Cependant, ils ont qualifié Me Bénéwendé de « Bénéribo » qui signifie être avec la nourriture.

L’opposition en souhaitant bonne reprise aux enseignants, élèves et autres acteurs de l’éducation, a invité le MENA  à prioriser l’accompagnement des établissements non conformes à la loi en vigueur afin qu’ils puissent poursuivre leur mission d’éducation.

                                                                                     Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                           Achille ZIGANI

                                                                                                              (Stagiaires)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here