Maladies infectieuses : le Fonds mondial accorde plus de 85 milliards FCFA

Au regard de la bonne performance des subventions en cours de clôture  dans la lutte contre le paludisme, le VIH/SIDA et la tuberculose, le Fonds mondial a renouvelé sa confiance au Burkina Faso en procédant à une continuation des programmes. Ainsi, c’est un montant de 130 millions d’euro qui sera accordé dans le cadre de la lutte contre ces maladies pour la période 2018-2020.

La bataille contre le paludisme, le VIH/Sida et la tuberculose demeure un défi majeur pour les autorités nonobstant les progrès remarquables réalisés en ces dernières années. Lesquels progrès ont produits des résultats « très appréciables » notamment l’amélioration des indicateurs de lutte contre le paludisme, la détection et la prise en charge adéquate de plus de 5 000 cas de tuberculose par an, le renforcement du système de santé.

Ainsi, au regard de cette bonne performance, le Burkina Faso bénéficie de  quatre subventions pour un montant total de 130 millions d’euros soit environ  85 milliards 274 millions 410 milles francs CFA de la part du Fonds mondial.

 » Le Gouvernement du Burkina Faso et particulièrement les équipes en charge de la mise en œuvre des activités et de la gestion financière de ces subventions, s’engagent à gérer de façon efficiente et transparente, conformément aux conventions signées, ces subventions », Nicolas Méda

Selon le ministre de la Santé, Nicolas Méda, ces subventions concernent quatre volets à savoir la lutte contre le paludisme et le renforcement du système de santé, la lutte contre la tuberculose, la lutte contre le VIH/Sida et la lutte contre la co- infection tuberculose – VIH/Sida.

« Ces financements expriment l’engagement du Fonds mondial auprès de notre pays dans la lutte contre ces trois problèmes de santé prioritaires que sont, le VHI/Sida, la tuberculose et le paludisme mais aussi, le renforcement du système de santé », a déclaré Nicolas Méda.

Au nom des partenaires techniques et financiers du domaine de la santé, l’ambassadeur des Etats Unis, Andrew Young a indiqué  que ces nouvelles subventions sont une opportunité supplémentaire pour accélérer la lutte contre ces trois fléaux mondiaux.

« Conjuguées aux efforts de l’Etat burkinabè et à ceux des autres partenaires comme l’ONUSIDA, l’UNICEF, l’OMS, ces subventions pourront avoir un impact significatif sur la réduction de la charge de morbidité et de mortalité liée à ces maladies et partant contribuer à améliorer le bien être des populations bénéficiaires », a dit Andrew Young.

Le chef de division gestion des subventions du Fonds mondial, Mark Eldon Edington a félicité le Burkina Faso pour ses efforts dans la lutte contre les maladies

Le chef de division gestion des subventions du Fonds Mondial, Mark Eldon Edington a pour sa part félicité le Burkina Faso pour tous ses efforts dans la lutte contre ces maladies. « Nous attendons une bonne gestion de ces fonds dans la lutte contre les maladies », a-t-il déclaré.

Une photo de famille entre les PTF et les autorités burkinabè

Comme une réponse, le ministre de la Santé a rassuré Mark Eldon Edington que le gouvernement du Burkina Faso et particulièrement les équipes en charge de la mise en œuvre des activités et de la gestion financière de ces subventions, s’engagent à gérer de façon efficiente et transparente, conformément aux conventions signées, les subventions accordées.

La cérémonie de lancement des nouvelles subventions du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme pour la période
2018-2020 s’est tenue le 30 janvier en présence de nombreux partenaires techniques financiers.

                                                                                                                      Issa KARAMBIRI

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !