« Madame Tikan », la valise qui refroidit l’eau plus que le frigo

11
*****

« Madame Tikan », pour sa 3ème participation au SIAO, continue de drainer de nombreux admirateurs. Cette œuvre ,  une imagination  des habitants de Tikan dans la Boucle du Mouhoun a un sens profond et une grande utilité. De sa fonction de valise autrefois, elle est devenue aujourd’hui  une jarre. Cependant, « Madame Tikan » garde ce caractère admirable et original.

A ce SIAO 2018 « Madame Tikan » est encore bien présente. Pour la 3ème fois consécutive, cette création, une attribution propre à la localité de Tikan dans la boucle du Mouhoun est une œuvre d’art conçue sous forme de canari.

Il est couvert d’un masque avec le visage d’une femme. Cela pour signifier la vie. Selon la potière Téné Sama, « Madame Tikan » a une grande valeur aux yeux des habitants de Tikan.

« Je suis née trouvée qu’on appelle ce canari  Madame Tikan. Il servait de valise autrefois aux hommes et femmes de Tikan. Nul part, vous ne le trouverez. Il nous est propre. Le masque qui est dessus est notre symbole et les initiés le reconnaissent automatiquement dès qu’ils aperçoivent ce canari», explique-t-elle.

Aujourd’hui, avec l’évolution de la société, Madame Tikan, à écouter la potière, est moins utilisée comme valise mais sert plus de canari ou de grenier pour les femmes qui y gardent leurs céréales.  « Je vous assure que l’eau de madame Tikan est plus fraîche que l’eau d’un frigo même », dit-elle joyeusement.

La fabrication de « Madame Tikan » se fait à base d’argile, de cailloux durs et de l’eau de néré.  Madame Tikan s’ouvre par derrière et conserve efficacement ce qui se trouve à l’intérieur.  « Je connais des mesdames Tikan qui ont plus de trente ans de vie », rassure Téné.

La clientèle est bien plus que décidée de se procurer « Madame Tikan » et les admirateurs n’en finissent pas. Bien tressée et dessinée aux traits féminins visibles, « Madame Tikan » résulte d’un savoir-faire local, d’un label et d’une culture propre à une localité.

                                                                                                        Assétou  Maïga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here