Lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes: le GALOP demande l’accompagnement du parlement

975

Une délégation du Groupe d’Action, de lobbying et de plaidoyer (GALOP) conduite par la Première Dame du Burkina Faso, Sika Kaboré a été reçue en audience par le président de l’assemblée nationale, Bala Sakandé  ce 23 juillet 2018.

Composée de l’Amicale des épouses des membres du gouvernement, de la Première Dame et de l’épouse du président de l’Assemblée nationale, cette association s’investit notamment dans le domaine du bien-être de la femme burkinabè, à travers la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes à l’émancipation et à l’épanouissement de la femme.

Selon la première dame Sika Kaboré, le GALOP est venu plaider, d’une part, pour un accompagnement de sa feuille de route 2018-2019 et d’autre part, pour une adoption diligente du Code des personnes et de la Famille (CPF).

Elle a surtout sollicité le soutien du Parlement pour une application effective de la loi n°061-2015/CNT portant prévention, répression et réparation des violences à l’égard des femmes et des filles et prise en charge des victimes.

A l’issue des échanges, le président de l’assemblée nationale, Bala Sakandé a rassuré ses hôtes de la disponibilité du Parlement à leur apporter tout soutien humain, matériel et financier nécessaire à l’atteinte des nobles objectifs du GALOP.

 

                                                                                                                                       Issa KARAMBIRI

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !