Depuis sa création en 1991, la journée mondiale du diabète, organisée chaque 14 novembre, est le symbole d’une mobilisation collective : Son objectif mieux faire connaître la maladie, sa prise en charge et surtout les moyens de le prévenir. C’est dans cette dynamique que Lions Club International organise gratuitement une série d’activités du 14 au 17 novembre au profit du grand public.

Environ 5 personnes sur 100 ayant un âge compris entre  25 et 64 ans au est diabétique au Burkina Faso, soit 5, 2% d’hommes et 4,7% de femmes, selon l’enquête nationale STEPS réalisée en 2013.  Une prévalence  qui s’envole avec  l’age et en milieu urbain ( 6,3%),selon la directrice de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles, Estelle Dabiré/Dembélé.

Au regard cette situation de plus en plus préoccupante, la communauté internationale et le Burkina en particulier  commémore chaque année,le 14 novembre, la journée mondiale du diabète. Célébrée cette année autour du thème « La Famille et le Diabète », cette journée vise à communiquer sur les risques de la pathologie et sensibiliser les patients atteints ainsi que leur entourage sur les enjeux sociaux, économiques et sanitaires.

« L’ensemble des activités programmées devraient contribuer à améliorer les connaissances des patients diabétiques et des populations sur la maladie et des facteurs de risques », a expliqué Estelle Dabiré. C’est une occasion selon elle, de susciter des actions individuelles et collectives contre le diabète à l’image du Lions club international qui chaque année s’associe aux actions gouvernementales à travers des activités de sensibilisation et de dépistages gratuits.

Le Gouverneur du district, le Lions Rimon Hajjar

« Ce que nous allons faire c’est continuer la sensibilisation, l’éducation de nos frères et sœurs et surtout ceux qui sont déjà atteints par la maladie », a faire savoir le Gouverneur du district, le Lions Rimon Hajjar. Il a assurer que le Lions Club continuera à aider les diabétiques en rendant fonctionnel et de manière permanente le centre construit à cet effet il y a déjà quelques années. Toute chose qui permettra de limiter les dégâts de cette terrible maladie.

Quant au représentant de l’ONG Santé Diabète, Abdoulaye Traoré, il a invité les autorités à décréter le diabète comme une maladie sociale. Aussi, Il a confié qu’il faut davantage accentuer la sensibilisation sur le comportement des populations car le taux élevé de la maladie s’explique en partie par le changement de mode de vie notamment l’alimentation.

« Le diabète peut être évité par des efforts de sensibilisation, de prévention et de traitement  surtout en observant  un mode de vie sain comme la pratique d’une activité physique régulière », a expliqué Abdoulaye Traoré.

En ce premier jour de la commémoration de la journée, de nombreux élèves et étudiants ont pu bénéficier du dépistage. Aussi, des entretiens avec des médecins spécialistes leurs ont été accordés.

Plusieurs activités sont au menu de la célébration de la journée mondiale du diabète à savoir le dépistage du diabète et des facteurs de risque (prise de poids et TA), des entretiens avec des médecins spécialistes, des conférences, une démonstration et des conseils culinaires pour les diabétiques, des séances d’aérobic et marche de sensibilisation. Il est attendu environ 500 participants durant ces 4 journées.

                                                                                                           Issa KARAMBIRI

Laissez votre commentaire ici !