Lutte contre le Covid-19 : le comité national de gestion de la pandémie décline les grandes actions

89

Le comité national de gestion de la crise de la pandémie du Covid-19 a tenu sa deuxième session ce lundi 11 mai 2020 à Ouagadougou. Objectif : passer en revue la feuille de route et échanger sur les actions urgentes à mener contre la maladie à coronavirus. Ladite session a été présidée par le premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré.

L’élaboration d’un plan global sur la situation du Covid-19 est la première action urgente à mener. C’est la décision du comité à l’issue de cette seconde session. Ce plan implique les principales orientations et la situation de la mobilisation des ressources avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Au cours de cette séance, le comité a également instruit le ministère en charge de la santé de revoir certaines dispositions du plan de riposte. Il s’agit d’améliorer ce plan précédemment adopté par le gouvernement en conseil de ministre « il faut aujourd’hui adapter ce plan de riposte à la situation actuelle et voir dans quelle direction on peut aller dans les semaines et les mois à venir », a précisé Christophe Marie Joseph Dabiré, premier ministre.

Au cours de ce temps de concertation, le comité a aussi suggéré l’élaboration d’un plan de communication adapté aux réalités des populations. Il s’agit de concevoir des messages qui incitent les citoyens à observer les mesures sanitaires pour stopper la propagation du coronavirus.

« Il est important d’ajuster notre plan de communication et de faire en sorte que les messages puissent inciter la population à adopter les bonnes pratiques en matière de gestes barrières pour éviter le rebondissement de la maladie », a préconisé le premier ministre.

Ce plan de communication sera élaboré sous l’égide du ministre en charge de la communication assortie des adaptations du comité national de gestion de la crise de la pandémie.

Cette session a été l’occasion pour le comité de faire des réaménagements en son sein. Il a connu une restructuration avec la mise en place d’un secrétariat exécutif. Des comités sectoriels seront mis en œuvre dans certains départements ministériels pour traiter de questions spécifiques. Il est également prévu la mise en place des comités régionaux pour travailler sur le terrain dans le domaine de la prise en charge de la maladie à coronavirus.

 

 

Publicités

Laissez votre commentaire ici !