Lutte contre le cancer du col de l’utérus : le groupe de plaidoyer renforce son alliance avec le secrétariat permanent du Conseil National de lutte contre le SIDA

20

Le groupe de plaidoyer stop (CCU) a organisé un match de football ce dimanche 10 octobre 2021 à Ouagadougou. L’objectif de cette activité est de renforcer les liens avec les acteurs engagés dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus.  Ce match a opposé le groupe de plaidoyer stop (CCU) au secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA (SP CNLS).

4 contre 1 en faveur du groupe de plaidoyer stop CCU, c’est le score du match qui opposé les deux équipes. Pour le groupe de plaidoyer, le score de ce match est le symbole d’une victoire de tous les acteurs sur le cancer du col de l’utérus. « C’est une victoire commune, c’est une victoire contre le cancer du col de l’utérus, tout le monde gagne », a laissé entendre Judith Yerbanga, point focal cancer du col de l’utérus à l’association l’école des citoyens.

A travers ce match, le groupe de plaidoyer CCU entend renforcer son partenariat avec le secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA (SP- CNLS) en vue de la prise en compte des femmes VIH dans la lutte contre le CCU.

Judith Yerbanga, point focal cancer du col de l’utérus à l’association l’école des citoyens.

« Nous sommes là ce soir dans le cadre d’un renforcement de d’alliance avec le SP CNLS –IST par rapport à un axe de plaidoyer pour l’intégration et la prise en charge des femmes VIH+ dans le dépistage et la prise en charge du cancer du col de l’utérus », a précisé Judith Yerbanga.

A en croire le représentant du secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA (SP CNLS), cette mobilisation autour de la thématique du cancer du col de l’utérus témoigne de l’engagement de chaque acteur à apporter sa touche dans la lutte contre cette maladie.

« Le groupe de plaidoyer travaille pour lutter contre le cancer du col de l’utérus. Le secrétariat permanent a aussi intégré cette question dans le cadre stratégique national de lutte contre le VIH SIDA. Il était bon de prendre attache avec les acteurs terrains qui travaillent sur ces thématiques-là, question d’avoir un brassage et aussi permettre de poser en off les préoccupations qui sont de part et d’autres dans l’exercice de nos différentes missions », a exprimé Adama Dayo , chef de département en charge des ONG du secrétariat permanent au conseil national de lutte contre le SIDA.

Adama Dayo , chef de département en charge des ONG du secrétariat permanent au conseil national de lutte contre le SIDA.

L’équipe du SP- CNLS a salué cette initiative qui de son point de vue a contribué au renforcement de l’alliance avec le groupe de plaidoyer. Ce match a été une occasion pour les deux équipes d’échanger sur les futures actions à mener dans le cadre de la lutte contre le cancer du col de l’utérus.

« Nous trouvons que l’initiative est bien. Se retrouver dans ce cadre récréatif pour discuter des thématiques hors des bureaux est une bonne chose et nous avons voulu y associer notre image. Nous sommes contents de ce que nous avons vu, on a pu échanger sur des questions techniques de façon détendu », a ajouté Adama Dayo.

En rappel, le groupe de plaidoyer stop CCU a 4 axes de plaidoyer. L’un de ces plaidoyers est formulé à l’endroit du SP-CNLS pour la prise en charge de la prévention du cancer du col de l’utérus chez les femmes VIH+.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !