COVID-19 : Le gouvernement va passer à la vitesse supérieure

175

Le Comité national de gestion du COVID-19 s’est réuni dans la matinée de ce 19 mars 2020 à la Primature, sous la présidence du chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie DABIRE. Une rencontre qui a permis d’examiner le plan de riposte contre la propagation de cette pandémie et de faire des propositions de mesures complémentaires à soumettre au Président du Faso, pour décision.

La rencontre du Comité national de gestion du COVID-19 a réuni plusieurs décideurs à la Primature, dans le cadre de la recherche de solutions pour stopper la propagation de la maladie sur le territoire national. Il s’agit entre autres, des membres du gouvernement, de l’ambassadeur des USA au Burkina Faso, du représentant résident de l’OMS, du Chef de file des partenaires techniques et financiers de la santé, du président de l’Association des Maires du Burkina Faso, du Secrétaire technique de One Heath, du Président de la faîtière du secteur privé de la santé au Burkina.

Le comité a passé en revue, l’état de mise en œuvre des structures en charge de la gestion de l’épidémie, le rapport sur la mise en place du plan de riposte, le plan de communication, la situation de mobilisation des fonds pour le financement du plan de riposte, la situation de l’épidémie à la date du 19 mars 2020, la prise en charge des cas suspects et positifs.

Le premier ministre Christophe Dabiré

Après examen de ces points, le Premier Ministre a donné des instructions pour l’exécution diligente du plan de riposte. Il s’agit selon le ministre de la Communication, de la dynamisation des structures du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS), de l’intensification de la communication pour la prévention avec une implication forte des leaders ou responsables religieux, coutumiers et associatifs.

Au regard de l’évolution de la pandémie qui est de 33 cas confirmés, le comité a fait des propositions de mesures complémentaires pour interrompre la chaîne de transmission de la maladie. « Cependant a indiqué Remis Fulgance Dandjinou, ces propositions seront transmises au Président du Faso. »

La lutte contre cette épidémie nécessite d’énormes ressources financières et l’État travaille à mobiliser ces fonds, avec le soutien des partenaires techniques et financiers. Selon le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, « le plan de riposte est estimé à plus de 11 milliards de FCFA, l’urgence est à plus de 4 milliards de FCFA, le gouvernement a obligation de répondre aux questions de santé de sa population et il met tout en œuvre pour y répondre, avec le soutien des partenaires techniques et financiers. »

Remis Fulgance Dandjinou, Ministre de la communication

Le comité a par ailleurs exprimé sa reconnaissance à l’ensemble du corps médical pour l’engagement et l’abnégation dont il fait preuve dans la lutte contre la pandémie du COVID-19. Il a exprimé aussi sa satisfaction à l’ensemble des acteurs impliqués dans la lutte contre la pandémie et les a encouragés à maintenir cette dynamique. Il a aussi remercié les responsables coutumiers et religieux, les partenaires techniques et financiers, pour leurs précieuses contributions. Il a exhorté la population au strict respect des principes de précaution édictés par le Ministère de la Santé.

Source : DCRP/Primature

Publicités

Laissez votre commentaire ici !