Littérature : « Rompre le silence », la première œuvre de Karidia Dramé

*****

L’artiste comédienne, Karidia Dramé a dédicacé son tout 1er livre au cours d’une conférence de presse, ce 25 septembre 2018, à Ouagadougou. Dans cette œuvre, l’auteure traite des questions liées  entre autre à la violence et au viol conjugal. « Rompre le silence », c’est cette œuvre de 107 pages que Karidia Dramé a mis à la disposition du lectorat burkinabè. Dans ce livre, l’auteure dénonce l’amour tyrannique qui peut exister dans un couple ou un foyer

« La femme ou l’homme qui subit cet amour tyrannique devrait être capable d’en parler soit avec la personne dans une situation de non-violence si possible ou faire recours à des psychologues ou médiateurs », a laissé entendre la sœur de la célèbre chanteuse Amity Méria.

L’auteure de Rompre le silence, Karidia Dramé

 « Si vous en veniez à vous comprendre dans votre couple, ça sera bien. Ce qui est essentiel dans rompre le silence, c’est de dire qui je suis et comment a été mon parcours. Vous pouvez faire autant pour être en paix avec vous même », a-t-elle lancé à l’endroit de tous ceux qui vivent une situation des plus compliquées dans leur relation amoureuse.

Selon l’auteure plusieurs thématiques se retrouvent dans ce roman. Celles évoquées sont entre autre l’éducation parentale, la religion Islamique dans laquelle l’auteure a baigné.

Aussi, la thématique de la révolution de la vie de couple (comment naissent les premières amours), ainsi que celles liées aux mœurs, aux violences et viols conjugaux sont abordées dans cette première œuvre de Karidia Dramé

En outre, une autre question a été traitée dans ce roman particulièrement la démocratie. Ainsi, l’auteure laisse entendre que cela s’explique par le fait  que « lorsque vous avez baigné dans une démocratie conviviale, vous vous attendez à vivre la démocratie à l’extérieur de la famille, ce qui n’est pas souvent le cas ».

Dans « Rompre le silence », elle invite  les uns et les autres particulièrement les femmes à se faire confiance elle mêmes afin d’atteindre leur objectif.

Le public venu découvrir l’œuvre de Karidia Dramé

Le combat pour elle, «  c’est que les femmes soient des femmes de paix, d’amour et d’avenir, des femmes non violentes qui cheminent aux côtés de leurs époux dans un programme qu’ils ont convenu ensemble et valablement de sorte qu’il n’ait  pas de grande surprise mais qu’il y’ait des choses simplement à produire ensemble à un moment donné ou à un autre lorsque effectivement l’opportunité s’y prête ».

                                                                                    Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                                                                                                                                                          (Stagiaire)

Publicités

Laissez votre commentaire ici !