Un nouvel essai vient de paraître sur le marché des livres au Burkina Faso. Intitulée  « Les enfants et les arbres de la savane », l’œuvre est de Béatrice Marie SIMPORE. Dans ce livre, elle nous enseigne sur la prévention de l’environnement, l’amour des plantes et la découverte de certains plantes en voies de disparition. Le TOME II  de cet essai a été  dédicacé ce Samedi 16 mars 2019 au centre de presse Norbert Zongo à Ouagadougou en présence de la presse, des membres de sa famille et ces partenaires techniques et financiers.

Les enfants et les arbres de la savane, c’est le tout premier essai finit et dédicacé de Beatrice Marie SIMPORE. Infirmière à la retraite sa passion pour la lecture et l’amour des plantes depuis son bas âge l’ont conduite dans les profondeurs  de la brousse pour donner les enseignements nécessaire sur les plantes (arbres)  à la future génération.  Dans cette œuvre, Béatrice étudie en profondeur les arbres qu’on retrouve pour la plus part sur le sol Burkinabé. Elle  présente la plante en français et Moore, donne son nom scientifique, la décrit et souligne son importance, son espèce et son utilité.

L’œuvre se veut être une série de quatre Tome  sous forme d’entretien dans le quel serait inventé les plantes et les enfants, futures héritiers de cette flore. A en croire l’auteur, ce livre est un plaidoyer en faveur des espèces que la nature a maintenues pour nos générations. Il interpelle la population de l’Afrique, surtout celle burkinabé sur la situation des plantes à espèces locales, dont les valeurs et services rendus, de très hautes qualités sont de plus en plus en manque.

Béatrice Marie SIMPORE

Pour Béatrice Simporé, cela est dû à la négligence envers elles, puis à la déforestation. D’où son combat pour réveiller les consciences pour un ressaisissement. Le document personnifie les espèces qui, par leur propre description, relèvent la situation réelle.

« chaque espèce décrit sa localité, son aspect, suivi de photos ainsi que ces valeurs, ses qualités et services. Elles s’adressent surtout aux enfants qui peuvent afficher un autre comportement envers elles », a explique l’écrivain.

Un ouvrage positivement apprécié par le présentateur du jour, Ousseni NIKIEMA, compteur de profession qui a quant à lui, salué l’œuvre surtout le courage de l’auteur de vouloir enseigner quelques choses de précis à la nouvelle génération. En plus de cela, elle donne la parole aux arbres de s’exprimer, et ces plantes à leur tour nous enseignent des paroles de sagesse.

Dans cette œuvre, 40 plantes sont étudiées. Et pour sa mise en place et sa finition, l’auteur a bénéficié du soutien  financière du programme de Micro financements du FEM Burkina qui envisage distribuer gratuitement l’œuvre à plus de 600 enfants. L’œuvre est disponible dans les différentes librairies du pays au prix de 6000f CFA.

                                                   Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !