Littérature : Adama Siguiré de retour avec deux ouvrages

‘’Épître aux épigones ou leçons de la vie’’, un essai éthique et éducationnel et ‘’Le Procès de l’amour’’ un roman, sont les deux nouvelles œuvres de l’écrivain professionnel Adama Amadé Siguiré. Elles ont été présentées à la presse et au public le samedi 18 novembre 2017 au Centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou.


Adama Amadé Siguiré veut apporter sa touche à la floraison d’une littérature burkinabè, dans un pays où l’amour pour la lecture n’est pas très développé. C’est une aventure commencée en 2012 à Bobo-Dioulasso avec son tout premier roman ‘’Les folies de l’adolescence’’. Aujourd’hui, cet auteur burkinabè présente ses deux nouvelles parutions aux hommes de médias et au public. ‘’Épître aux épigones ou leçons de la vie’’, un essai éthique et éducationnel, son sixième livre, dans lequel il fait une synthèse de vie. Il s’adresse à son fils et parle aussi à ses lecteurs. Il évoque plusieurs thèmes qui concernent tous les habitants de la terre. Se refusant pourtant d’être le donneur de leçons, le moraliste qui appelle à plus de vertus sur la terre des hommes. Avec un ton libre, une vision débarrassée de tous les préjugés et une plume qui défend des causes nobles, Adama Siguiré expose toute une pensée, toute une philosophie dans les huit livres de son épitre de 182 pages.

  

Quant au second ouvrage, ‘’Le procès de l’amour’’, quatrième roman de cet écrivain professionnel burkinabè, il compte 86 pages et est subdivisé en six chapitres. Adama Siguiré reste dans la réalité socio-culturelle du Burkina Faso. Voilà un roman bien romancé qui conduit le lecteur dans le monde de l’amour où la trahison brise le cœur d’un jeune instituteur devenu, plus tard, professeur de sociologie. Rosalie est une magistrate déculturée qui se laisse corrompre et qui finit par se retrouver en prison. Amsa a aimé depuis le lycée cette jeune femme qui ne méritait pas son amour. L’histoire est émotionnelle et sentimentale et le lecteur se laissera, certes, envahi par la beauté du texte, mais aussi par celle des mots. Les deux ouvrages ont été publiés par les Éditions ‘’La République’’ de l’auteur lui-même, dans des conditions qu’il trouve acceptables et sont déjà disponibles en librairie au prix de 2 500 FCFA pour le roman et de 3 000 FCFA pour l’essai.


A travers ces deux œuvres écrites à Bobo-Dioulasso lors des vacances de 2017, Adama Siguiré avoue que c’est le début d’une carrière et dit utiliser cette plume pour défendre les intérêts de la masse. « Je suis un homme libre qui lutte pour une bonne cause », soutient-il. Par ses écrits, l’écrivain Siguiré veut exister, car affirme-t-il, « Je veux toujours me sentir utile et être utile aux autres. Je veux rendre à l’humanité la meilleure chose que j’ai et que je puisse lui donner. Je veux apporter à mon pays le bien le plus précieux que j’estime avoir reçu de Dieu. Et pour y arriver, je dois écrire. J’ai choisi la plume et la plume m’a choisi ».

Journalistes et invités présents à cette cérémonie de dédicace

 

Diplômé en lettres et en études de philosophie à l’université de Ouagadougou, Adama Amadé Siguiré a exercé en tant qu’instituteur pendant cinq ans, puis professeur des lycées durant trois ans. Il est aussi conférencier et consultant en relations humaines.

Assétou Maïga

Du même auteur

Adama Amadé Siguiré a à son actif sept ouvrages dont quatre romans et trois essais :

– ‘’Les Folies de l’adolescence’’, un roman, édition Céprodif, 2012 ;
– ‘’Le Triomphe de l’amour’’, roman, édition Céprodif,  2013 ;
– ‘’Le crime parfait’’ roman, édition Déclic, 2015 ;
– ‘’Blaise Compaoré, le règne d’un Ange’’, essai politique, édition Déclic,  2016 ;
– ‘’Burkina Faso, de la Transition à la Trahison : analyse d’un Résistant’’, essai politique,  édition déclic, 2016 ;
– ‘’Épître aux épigones ou leçons de la vie’’, essai éthique et éducationnel, les éditions la République, 2017 ;
– ‘’Le Procès de l’amour’’, roman, éditions la République,2017.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !