« L’innovation est devenue la solution ultime de survie dans le développement de l’entreprise », Lacina Ky, DG de la maison de l’entreprise

24

Dans le cadre des activités de la 12ème édition du Forum national de la recherche scientifique et de l’innovation technologique (FRSIT), le ministère du Commerce et de l’Industrie  et de l’artisanat (MCIA) a animé une conférence publique en cette soirée du 20 octobre.

L’objectif qui prime, à en croire les organisateurs du forum, est qu’il soit une vitrine des résultats de la recherche scientifique, de l’innovation technologique  et des inventions. D’où le choix de ce thème interpellateur qui inaugure en conférence publique, ce présent forum dont intitulé : «  Création et renforcement de la compétitivité des entreprises pour un développement durable : rôles de la formation, de la recherche scientifique  et de l’innovation ».

En ce qui concerne les étudiants, c’est pour mettre en exergue la nécessité de promouvoir un entreprenariat durable au Burkina Faso qui justifie le terme « entreprenariat ». Et de poursuivre que l’éducation et la formation de qualité sont les bases de cette durabilité, car c’est pour impliquer la jeunesse burkinabè à s’investir dans la création d’entreprises.

Contraintes  des entreprises

Comme contraintes, Lacina Ky directeur de la maison de l’entreprise a, de ce fait, relevé que les entrepreneurs burkinabè n’innovent pas. Le conférencier a aussi souligné que les nouvelles technologies et les normes internationales ne sont pas maitrisées.

Lacina Ky a précisé que la plupart du personnel des entreprises a un faible niveau de connaissance « souvent c’est en famille que l’on recrute ». Sans oublier de dire que les factures de courant qui sont élevées, le directeur de la maison de l’entreprise,Lacina Ky a insisté sur la fraude, la concurrence déloyale et la contrefaçon auxquelles ces entreprises sont confrontées.

Il a rappelé que la faiblesse des promoteurs d’entreprises réside aussi dans le domaine du management. C’est pourquoi, il a expliqué le besoin  en technologie  simple et adaptable à notre milieu est impératif. « Pour être compétitif, il faut insister sur la formation qui va favoriser  le développement de l’innovation. Il faut former notre secteur privé pour déterminer comment fixer les prix et les techniques de recherche de partenaires », a lancé le DG de la maison de l’entreprise.

Rôles des différents acteurs                                                       

A cet effet, il a interpellé les acteurs notamment l’Etat, le secteur privé et les étudiants. Aux dires du responsable de la maison de l’entreprise, la nécessité du dialogue permanent  entre les recherches et les entreprises s’impose. L’Etat en tant  premier acteur doit  améliorer le climat des affaires et  jouer le rôle de renforcement de cadre de dialogue.

 Sans vouloir vexer les chercheurs, le DG de la maison de l’entreprise, Lacina Ky a fait remarquer qu’il y a certains d’entre eux qui croient que « c’est un domaine caché ». « Les chercheurs ne doivent pas se cacher dans leur laboratoire », a-t-il déploré.

Il a en outre soutenu qu’il faut aider aussi le chercheur à préparer son projet de recherche, à mettre l’accent sur les applications pratiques et la capacité à venir en aide aux besoins des entreprises.  Car, a-t-il confié, le chercheur doit avoir à l’idée que ce qu’il développe comme innovation répond aux attentes des populations.

Pour lui, le rôle du chercheur est l’interaction avec les entreprises, de protéger, de valoriser les recherches et contribuer à un réservoir de capacité technologique. Et de conclure que « l’innovation est devenue la solution ultime de  survie dans le développement de l’entreprise ».

 

                                                                                            Achille ZIGANI

                                                                                                (Stagiaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here