Les notaires échangent avec le premier ministre

90

Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu, ce 24 septembre une délégation de l’ordre des notaires conduite par Maitre Martin Ouédraogo. L’organisation du prochain congrès des notaires prévu en décembre a été au centre des échanges avec le chef du gouvernement.
A la sortie de cet entretien avec le chef du gouvernement, le président de l’ordre des notaires, Maitre Martin Ouédraogo a déclaré avoir sollicité cette rencontre dans le but de présenter l’ordre des notaires. En effet, Me Ouédraogo a indiqué que depuis qu’ils ont  pris fonction le 21 juillet 2017, l’occasion n’a pas été donnée pour se faire connaitre.

Il a en outre ajouté qu’il a profité de la rencontre aussi pour s’entretenir sur le congrès des notaires prévu du 3 au 7 décembre dans la capitale burkinabè. C’est pourquoi, Me Martin Ouédraogo a souligné être venu recueillir des conseils et le soutien de Paul Thièba Kaba pour cette manifestation.

En saluant l’esprit d’ouverture du premier ministre, Martin Ouédraogo a confié que le chef du gouvernement sera un appui pour l’organisation des notaires.

Par ailleurs, ce congrès va consister à discuter et à travailler avec les confrères des pays de la sous-région. Pour cela, il a affirmé que  ce sont près de 350 à 400 congressistes qui seront attendus.

L’objectif de cette rencontre consiste à débattre sur les problématiques notamment la lutte contre le blanchiment des capitaux et la lutte contre le terrorisme. « Qu’est-ce que le notaire peut apporter comme contribution à ce phénomène », s’est-il interrogé.

Sur la question du blanchiment des capitaux Me Martin Ouédraogo a fait savoir que le phénomène existe dans le monde entier. Il a répondit qu’une personne qui achète une marchandise dont vous ne savez pas la provenance, est suspect. Il a laissé entendre que c’est en ce moment que peut naitre le blanchiment caché des capitaux que des personnes détiennent.

De son avis, il y a des gens qui ont de l’argent et qui sont de bonne foi et par contre, il y a ceux aussi qui ont de l’argent mais cet argent provient de la vente de la drogue, de la prostitution… « Et cela, nous devons continuer à épurer l’espace économique dans lequel nous vivons.  Et  si le notaire peut apporter quelque chose, c’est ce que nous essayons de faire », a conclu le président de l’ordre des notaires.

                                                                                                        Achille ZIGANI

                                                                                                              (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here