Les hépatites et leurs modes de contamination

Les hépatites peuvent conduire à des complications si toutefois elles ne sont pas détectées et traitées à temps. Pour éviter de les contracter, il faut au préalable connaître leurs modes de transmission. Dans cette seconde partie, des séries d’articles consacrés aux hépatites, le Dr Alice Guingané, hépato gastro-entérologue au C.H.U Bogodogo révèle les sources de contamination des hépatites.  De la mauvaise hygiène des mains en passant par celles des aliments jusqu’aux substances biologiques, la spécialiste passe au peigne fin  les causes des hépatites.

 

Quelles sont les modes de transmission de l’hépatite ?

Les hépatites virales peuvent se transmettre de différentes manières. Il y a  5 types de virus  qu’on classe en deux groupes. Les hépatites A et E sont responsables d’hépatites virales aiguës. Ces deux virus se transmettent généralement par la mauvaise hygiène des mains. On parle de transmission oro -fécale. Ça veut dire qu’elles peuvent être transmises par les aliments souillés ou encore par les mains mal lavées.

C’est une question d’hygiène des mains et des aliments de consommation tandis que le virus de l’hépatite B, D, et C sont transmis par les substances biologiques. On peut citer essentiellement le sang, le sperme. Les rapports sexuels sont dans les contaminations par le sang. Tous les objets tranchants, c’est-à-dire les coupes- ongles, les ciseaux, les lamelles, tout ce qui peut blesser peuvent être des moyens de contamination.

A voir :  Tout savoir sur hépatites (A,B,C,D) avec DR Alice Guingané 

 

Quel est le lien entre hépatite et cirrhose de foie ?

Lorsque nous avons l’hépatite, elle est d’abord aiguë. Après la phase aigüe, elle va passer à une phase chronique au-delà de 06 mois. Après la phase chronique, quand la maladie perdure pendant longtemps, nous aboutissons à des complications. La première complication est la cirrhose de foie et si rien n’est fait, la cirrhose va évoluer au bout de quelques années vers le cancer de foie qu’on appelle Carcinome hépatocellulaire.

 

Le virus de l’hépatite B qui est le plus fréquent dans notre contexte est très difficile à détruire. Il résiste environ 07 jours à l’air libre.

La salive peut-elle transmettre l’hépatite ?     

Bien sûr, si la salive est mélangée à du sang. Il y a un risque de transmission. Donc, pour les virus responsables d’hépatite chronique que sont les virus B, C, et Delta, la transmission est essentiellement sexuelle, par la transfusion sanguine ou encore par toutes les substances biologiques corporelles. Il peut avoir des transmissions intra familiales, ou dans les lieux de soins, ou encore chez les coiffeurs, partout où on utilise les objets tranchants.

Dr Alice Guingané, Hépato-gastro-entérologue

Un élément important à souligner pour la population. C’est que le virus de l’hépatite B qui est le plus fréquent dans notre contexte est très difficile à détruire. Il résiste environ 07 jours à l’air libre. Ça veut dire que si quelqu’un se blesse avec un objet tranchant, pendant 07 jours, il reste vivant sur l’objet souillé. L’alcool et l’eau de javel ne peuvent pas le tuer. Il faut des substances particulières. Si on veut le détruire par ébullition, il faut sept heures avant qu’il ne meurt.

Donc, vous pouvez imaginer comment dans nos populations, on peut se contaminer facilement. Même dans les salons de coiffure et même pour les hommes, lorsqu’ils utilisent les mêmes tondeuses. En fait, tant qu’il n’y a pas de communication, il y a transmission à plusieurs niveaux dans nos sociétés et selon nos modes de vie. Voilà pourquoi il faut prévenir, discuter, sensibiliser pour que tout le monde comprenne comment se protéger contre l’hépatite virale surtout B. »

Pourquoi une forte prévalence de l’hépatite B virale au Burkina Faso ?

 En Europe par exemple, c’est essentiellement l’hépatite virale C qui est prédominant. Par contre ici, on voit bien que nos modes de vie même posent problème. Il y a beaucoup de promiscuité dans les familles. Ça veut dire quoi ? Selon des études, au Burkina Faso, il y a au minimum 08 personnes par famille. Selon nos modes de vie, on partage beaucoup d’objets entre nous sans compter le fait qu’il y a dans certaines de nos pratiques des hommes qui se baladent un peu partout dans les marchés pour faire la pédicure, ceux-ci sont des transmetteurs potentiels vu qu’ils n’ont pas conscience qu’il faut stériliser avec des substances particulières autres que l’alcool et l’eau de javel .

Imaginez donc tous les moyens par lesquels peut survenir cette contamination !  Il y a alors une réflexion profonde à mener. On peut se contaminer même à l’hôpital, au salon de coiffure. Ensuite, dans les familles, on doit éviter de partager les objets tranchants quand il y a un malade dans la famille sauf si les autres membres qui ne sont pas contaminés sont vaccinés ».

 

queenmafa.net

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !