Le ministère de la femme a rendu visite aux organisations féminines de Saponé ce jeudi 8 août 2019 à Saponé. Cela a été l’occasion pour le ministre Marie Laurence Ilboudo, de s’imprégner des réalités des femmes qui évoluent dans la confection du célèbre « chapeau de Saponé ».

 Cette visite a été suivie d’échanges entre la ministre de la femme avec les transformatrices de la zone.

« C’est sur place ici que je découvre que le chapeau de Saponé est un travail de femme » déclare Marie Laurence Marshall /Ilboudo, Ministre en charge de la femme. Contente et fière de leur travail, il était important pour moi de venir auprès de mes coépouses pour m’imprégner de leur réalité, ajoute la Ministre.

Elle poursuit : « Il était important que nous venons regarder comment nous pouvons aider les femmes qui produisent le chapeau de Saponé. Nous sommes venus avec toute l’équipe pour voir comment nous pouvons  les aider à produire et à écouler leur production. Le gouvernement a entrepris dans la politique de consommation locale, un processus d’écoulement des produits locaux. Nous allons travailler en collaboration avec le ministère du tourisme pour promouvoir le chapeau de Saponé.  Nous avons besoin de développer ce secteur ».

 La représentante des femmes, Asséta Tassembédo, a égrainé des difficultés qui freinent le développement de leurs activités. Des difficultés qui sont entre autres le problème de l’écoulement de leurs marchandises, et celui de trouver la matière première sur place. Elle a rappelé les avantages que leur procure cette activité, à savoir, la scolarisation des enfants et leur prise en charge lorsqu’ils sont malades.

Le chapeau de Saponé n’est pas le seul savoir faire des femmes de Saponé. Elles produisent et commercialisent également des céréales tels que le riz, le soumbala, le beurre de karité, le savon, etc.

Le Naaba Siguiri de Saponé a salué l’initiative de la ministre des femmes et a prié pour la paix et la cohésion au Burkina Faso. Une audience a marqué la fin de la visite de ce jour.

Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !