Wéda en mooré , zaban en dioula ou encore maad en wolof, vous connaissez sans doute ce fruit . Actuellement en pleine période de maturation, on rencontre ce fruit sauvage un peu partout dans nos marchés. Mais et si vous preniez le temps de mieux découvrir ce merveilleux don de la nature, un remède naturel presque gratuit…

Ce fruit qui a pour nom scientifique saba senegalensis, est disponibles dans toutes les régions du Burkina Faso excepté celles du Sahel, de l’Est et du Centre –Ouest. Mais on note une grande commercialisation dans les régions du Nord, du Centre –Ouest, de la boucle du Mouhoun et des cascades. Quoique disposant d’un grand potentiel, la région du Sud –Ouest n’en commercialise pas suffisamment. La maturation fruitière de la liane saba intervient entre les mois de mai et d’aout avec le pic de production en juillet.

Le fruit se présente dans une coque globuleuse qui contient des graines enrobées de pulpes jaunes très moelleuses et juteuses qui peuvent être consommées directement. Elles sont acidulées et sucrées. On peut le déguster tel quel ou l’assaisonner avec du sucre, du sel et du piment.

Mélangées avec de l’eau et du sucre, les pulpes donnent une délicieuse boisson riche en vitamine A, K et C. En ce mois de Ramadan, vous ne pouvez pas trouver meilleur jus pour la rupture de jeun

Mais ce que vous ignorez sans doute est que l’arbre de ce fruit sauvage est beaucoup utilisé en médecine traditionnelle. Ces racines sont utilisées dans les soins de la stérilité féminine. Ses feuilles macérées constituent un excellent remède pour lutter contre les vomissements et les maux de ventre tandis que son latex aide à lutter contre la toux et la tuberculose.

Elles peuvent aussi servir de base à une préparation culinaire visant à stimuler l’appétit.

La plante est également réputée contre les maladies infantiles et les maux d’yeux. Le jus de la liane saba est également utilisé pour combattre les vertiges d’origines diverses.

De plus en plus d’unité de production de boisson s’intéresse à ce fruit bien apprécié surtout par les enfants.

Nb : Pour l’avoir sur une longue période de l’année, il faut simplement faire sécher les graines et les conserver dans un endroit frais sec.

Source : Article produit en collaboration avec la Direction générale de l’Economie verte et du Changement climatique

Laissez votre commentaire ici !