Rentrée scolaire 2019-2020:Le top départ donné par les deux ministres de l’enseignement

251

Le lycée wendpuiré de Saaba a abrité ce mardi 1er octobre 2019, la cérémonie officielle de lancement de la . Un top départ qui a été  donné par les ministres en charge de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENA-PLN), Pr Stanislas Ouaro et son collègue en charge des Enseignements Supérieurs, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI), Pr Alkassoum Maiga.

La récréation est terminée  pour les élèves et étudiants du Burkina Faso. Par des ballets, théâtre et discours ces élèves se sont engagés à réussir leur année scolaire 2019-2020 qui s’annonce.

A travers la voix de Iklasse Yougbaré, représentante des élèves et étudiants, ils disent être prêt à obéir aux éducateurs et à se démarquer des grèves qui les empêchent de progresser.  Elle poursuit en demandant à ses camarades élèves et étudiants de rester sages pour ne pas sacrifier leur éducation et regretter plus tard.

Cette rentrée scolaire s’effectue dans un difficile contexte sécuritaire du pays, elle est donc célébrée sous le thème « la meilleure gestion de l’éducation et la formation dans un contexte de crise économique, sociale et sécuritaire : Gage d’un système de l’éducatif résilient et performant ». Pour les hôtes du jour, le choix du thème est un appel à la responsabilité des enseignants et à la discipline des élèves, pour la réussite  de  cette année scolaire et universitaire 2019-2020.

Pour les ministres Stanistas Ouaro et Alkassoum  Maiga, bien que l’année 2019 ne soit pas encore terminée, le gouvernement peut se féliciter des résultats obtenus au regard du niveau d’atteinte des objectifs. On peut citer entre autre : 642 salles de classes construites pour la résorption des paillotes, 151 nouvelles salles de cours du préscolaire construite, la construction de 5 lycées professionnels, 5 collèges d’enseignement technique et de formation professionnelle, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques.

Et au titre de l’égalité et de l’équité d’accès pour tous en 2019, on peut mentionner la subvention à la scolarité de 256 000 filles nouvellement inscrites au CP1 , des appuis spécifiques à 428 filles vulnérables du post-primaire et secondaire, l’organisation d’activités de promotion de l’éducation des filles et du genre, le suivi de la scolarisation des filles et l’appui à l’hébergement de 100 filles dans la maison communautaire de Manga.

Face aux défis sécuritaires, le gouvernement mettra tout en œuvre pour assurer le droit à l’éducation à tous les enfants en dépit des velléités obscurantistes visant à annihiler l’école, affirme le Pr Stanislas Ouaro

A noté que la rentré n’a pas été effective dans tout le Burkina Faso  étant donné que certaines salles de classe sont occupées dans le Bam par les déplacés internes.

                                            Aminata GANSONRE

Publicités

Laissez votre commentaire ici !