Le Mung Bean transformé de diverses manières chez le Larlé Naaba Tigré

591

Le Larlé Naaba Tigré veut contribuer à mettre fin à la faim d’ici 2030 avec la légumineuse Mung Bean. Importée depuis l’Inde, cette légumineuse  de son nom local Beng Tigré est le nouvel aliment que le Larlé Naaba Tigré veut promouvoir. Dans l’objectif de bien dévoiler les vertus de cette légumineuse sous toutes ces possibilités de transformations alimentaires, il a organisé une soirée de dégustation de mets à base de Mung Bean dans la soirée du samedi 23 mars 2019 dans son palais. Une soirée  qui s’est déroulée en présence des ministres en charge du commerce et  de la santé.

Du couscous, du dégué, des gâteaux, du pain, du jus, du gonré et même des amuse-gueule, tout fait à base du Mung Bean en mode séance de dégustation chez le Larlé Naaba Tigré . Reconnu pour être riche en vitamine A, B, C, B1, B2, B4, etc auparavant consommé comme le haricot local, le Mung Bean ou le Beng Tigré est aujourd’hui transformé de diverse manière. Et le promoteur de cette légumineuse ne manque pas l’occasion pour le faire savoir.

Pour ce grand acteur du monde de l’agriculture, le Larlé Naaba Tigré,  il est bien possible de mettre fin à la faim au Burkina Faso. Et il en fait un  combat de tous les jours notamment  à travers les légumineuses. Pour lui, le Beng Tigré doit  être intégré dans l’habitude culinaire des Burkinabé. Il est consommé par les militaires, les étudiants, les malades de l’hôpital Yalgado etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je suis un homme comblé de voir que le mung bean soit consommé par tous. Je continue de faire sa promotion pour qu’il soit connu partout où ce n’est pas connu. En plus de tout cela il peut être produit toute l’année. Il est également économique en énergie bois et en gaz », a t-il conclut en faisant savoir que  4 kg de semence peut produire trois tonnes de graines c’est donc un aliment de choix pour lutter contre la faim.

Le représentant du programme alimentaire mondial(PAM) au Burkina, David Bowman, a  invité les Burkinabé à consommer le Mung Bean. Pour lui, il est adapté à l’environnement du pays car il utilise peu d’eau et est très riche.

« Nous avons dégusté ces mets avec beaucoup de saveur comme tous les autres invités je pense » a déclaré Harouna Kabore, ministre du commerce. « Nous encourageons donc les commerçants, les restaurateurs à prendre leurs dispositions pour  que ce produit alimentaire ne manque plus dans les lieux de ventes qu’ils en produisent. Je suis très content de pouvoir voir dans mon pays cette manière de transformer les matières au lieu de les consommer.  Les commerçants ne doivent plus se fatiguer pour aller commander ailleurs c’est disponible sur place et  à moindre coût.

Pour le ministre de la santé, Claudine Léonie LOUGUE, cette légumineuse est un « alicament » parce qu’il contient tous les vitamines nécessaires. C’est un aliment facile à digérer. Le mug bean en plus de ses vertus pour la femme enceinte et le fer qu’il contient peut être mélangé à la farine pour les enfants.

Le Mun Bean est un aliment complet produit en Inde et consommé en Chine, Algérie, Maroc, Afrique du sud, Turquie etc.

                                     Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !