En reconnaissance aux efforts de la presse pour rendre visible ses activités, le ministère de la femme de la solidarité nationale et de la famille a organisé un déjeuner de presse ce jeudi 28 juin 2018 à Bravia Hôtel. Une manière pour Laurence Ilboudo de traduire sa gratitude aux hommes de médias pour les services rendus.

C’est un geste qui arrive assez rarement au Burkina Faso, réunir les hommes de médias autour d’un déjeuner de presse  pour dire merci. Mais le département en charge de la femme dirigé par  Laurence Ilboudo, l’a fait. « Il s’agit de remercier les journalistes pour leur soutien constant et souhaiter que cet accompagnement continue toujours », a t-elle expliqué.  « Nous vous encourageons à aller de l’avant, nous savons que ce n’est pas toujours facile.  Lors du forum des personnes vivant avec un handicap, nous avons vu comment vous avez été intéressés par ce que vivent ces personnes », a ajouté, la secrétaire D’État, Yvette Dembélé.

Laurence Ilboudo diner avec les journalistes

Lire aussi: Travail des enfants: Le Burkina invité à rendre effective la loi sur l’obligation scolaire jusqu’à 16 ans

Touchés aussi par cette reconnaissance à leur endroit, Hamidou Idogo des Échos du Faso a au nom de ses confrères, salué l’initiative de la ministre en la réitérant leur constante disponibilité.

Équipe de la DCPM du ministère de la femme

Une occasion pour la ministre Laurence Ilboudo de présenter son équipe de  communication aux hommes de médias: la nouvelle directrice  de la communication Stéphanie Nikiéma et ses collaborateurs, qui dit-elle assurent un travail de qualité.

Il a été porté également à la connaissance des journalistes de l’activité de la réinsertion sociale des enfants de la rue, demain vendredi 29 juin au CBC à 9h,  du match entre les enfants de la ville et les enfants de la maison d’arrêt et de correction (MACO) à 16h et de la tenue de la journée de l’enfant africain le 03 juillet prochain à Koudougou.

Ce déjeuner de presse s’est tenu dans un climat détendu et convivial. Une rencontre qui augure certainement une collaboration fructueuse entre le ministère en charge de la femme et la presse.

Assétou  MAIGA

Publicités