Le ministère de la Santé plaide pour la poursuite de la vaccination pendant la 2ème année de vie des nourrissons

453

Après un an, les parents  ont pour diverses raisons, tendance à relâcher en ce qui concerne le programme de vaccination. Ce qui peut être dangereux pour l’enfant et son entourage. Les poches de résistance aperçues cette année pour  certaines maladies comme la rougeole et la méningite  sont la preuve.

Un enfant complètement vacciné est mieux protéger des maladies’’ disent les spécialistes de la santé. Ce qui signifie  à l’opposé qu’un enfant mal vacciné est exposé et vulnérable. Malheureusement, le constat montre souvent qu’après le 1er anniversaire de l’enfant,  certains parents ne sont plus regardants vis-à-vis du calendrier vaccinal. Grave erreur car jusqu’à 18 mois un enfant doit être vacciné, la vaccination étant l’une des plus efficaces parmi les interventions sanitaires.

Dr Isaïe Meda, Directeur Général de la santé publique

Pour  le Directeur général de la santé publique, Isaïe Meda, c’est une triste réalité  au regard des couvertures vaccinales inférieures à 80% après le premier anniversaire de l’enfant. « La vaccination est la 2e intervention la plus efficace après l’eau potable. C’est un enjeu majeur qui doit interpeler l’ensemble des acteurs pour  que nous puissions mobiliser  des ressources pour investir dans la vaccination et éviter des décès  d’enfants simplement parce qu’ils n’ont pas été vaccinés », a-t-il déploré.

Diverses raisons expliquent pourquoi les nourrissons sont privés de la vaccination à la 2e année de vie selon le directeur de la Prévention par la vaccination, Dr Issa Ouédraogo :  le souci de rationalisation de l’utilisation du vaccin, le souci de manque de doses pour les enfants âgés de moins d’un an, l’insuffisance de communication avec les parents d’enfants, les longues files d’attente, l’oubli du calendrier vaccinal par les mères, le fait de croire que la série de vaccination finie au 1er anniversaire, le difficile accès aux centres de santé, les activités commerciales des mères, l’analphabétisme etc.

La vaccination de la 2e année de vie, une sorte de rattrapage

La vaccination de la 2e année de vie est une sorte de rattrapage des vaccins dont l’enfant n’a pas pu bénéficier auparavant. Pour Dr Ouédraogo, cette 2e étape permet de joindre d’autres interventions sanitaires et nutritionnelles comme la supplémentation en vitamine A, le conseil nutritionnel, le suivi de la croissance, la planification familiale. Et permet également d’utiliser les vaccins de façon plus efficace en réduisant la perte des doses.

Si le programme élargi de vaccination (PEV) avait ciblé 7 maladies en 1980, aujourd’hui le nombre de maladies concernées par la vaccination a atteint 14, avec l’introduction récente du vaccin contre la méningite (Men A) et celui contre la rougeole et la rubéole (RR) en 2014. Ce qui a contribué un tant soit peu à faire reculer des maladies comme la tuberculose, la diphtérie, la coqueluche, la méningite à méningocoque A, le tétanos néonatal, les diarrhées à Rotavirus.

photo de famille

Néanmoins, le chemin est encore bien long et la sensibilisation reste la voie royale pour en finir avec les poches de résistance qui existent comme c’est le cas avec rougeole.  Pour cela, l’accent sera mis sur la sensibilisation afin d’amener les populations à mieux comprendre la vaccination de la 2eme année de vie.

C’est dans cette optique d’ailleurs que le  ministère de la Santé à travers la direction de la Prévention de la vaccination, a initié le lundi 19 novembre, une rencontre avec les journalistes à Kombissiri. Le gouvernement burkinabè entend également renforcer la disponibilité des services de vaccination et travailler en synergie avec l’ensemble des acteurs pour que plus jamais, aucun enfant ne meurt au pays des hommes intègres, par faute de vaccination.

Calendrier vaccinal

Liste des vaccins administrés aux enfants

  1. BCG (Tuberculose)
  2. Diptérie
  3. Tétanos
  4. Coqueluche
  5. Hépatite B
  6. Infections à influenza
  7. VPO (Poliomyélite)
  8. Rougeole (VAR)
  9. Rubéole
  10. VAA (Fièvre jaune)
  11. PCV 13
  12. Rotateq (diarrhées à rotavirus)
  13. Men A (Méningite à méningocoque)
  14. VPI (poliomyélite)

Vaccins à administrer au cours de la 2e année de vie et au-delà

  • vaccin contre la méningite (Men A)
  • 2e dose du vaccin anti rougeoleux, anti diphtérie, tétanos, coqueluche
  • 3e dose du vaccin anti pneumococcique (infections respiratoires, méningite due au pneumocoque) « 2+1»
  • Éventuellement les futurs vaccins comme anti palu

Publicités

Laissez votre commentaire ici !