Une nuit dédiée à la femme entrepreneure. C’est une initiative du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille pour saluer l’engagement des femmes dans l’entrepreneuriat et promouvoir ce secteur, en vue d’une réelle autonomisation économique de la femme burkinabè. Cette soirée de distinction a eu lieu ce lundi 30 juillet 2018 à Ouagadougou.

‘’Le meilleur conseil c’est l’exemple’’ a dit la ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo d’entrée de jeu. Une soirée pour magnifier la femme entrepreneure, reconnaître ses mérites et booster l’entrepreneuriat féminin est pour le département en charge de la femme, une opportunité de partage, mais aussi un moyen pour inciter plus de femmes à s’investir dans le domaine, afin que le nombre de femmes propriétaires d’entreprises passe de 21% à 50% d’ici à 2020.

Pour la première responsable du département, Laurence Ilboudo, « c’est une invite aux femmes de se lancer dans ce milieu qui est porteur. Aujourd’hui, avec le programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes, nous avons pu former 50 femmes par province, à la transformation et à la conservation des produits locaux et nous allons mettre à leur disposition des technologies pour qu’elles puissent travailler », a-t-elle déclaré. A entendre la ministre, un renforcement de capacités à l’endroit des femmes qui travaillent toujours dans l’informel est en perspective, dans l’optique de les accompagner à une meilleure organisation de leurs entreprises.

La ministre Laurence remettant une attestation de reconnaissance à Simone Zoundi

Cette initiative vient alors à point nommé pour rendre un vibrant hommage aux femmes entrepreneures, dont les efforts contribuent efficacement au développement économique du Burkina. Des témoignages d’entrepreneures pionnières n’ont pas manqué à ce rendez-vous. Simone Zoundi est l’une des figures marquantes dans le secteur entrepreneurial. Femme modèle dans la transformation agro-alimentaire, Simone Zoundi a résumé une carrière entrepreneuriale dignement construite en invitant ses jeunes sœurs à croire en elles et en leur potentiel, pour construire de bases solides en entrepreneuriat.

Clara Lawson, une pionnière dans l’entrepreneuriat féminin

« Cette nuit nous honore. Lorsque vous entreprenez quelque chose, vous ne savez pas exactement où vous allez, mais vous croyez en ce que vous faites et c’est cette passion que vous avez en vous, qui vous amène à atteindre le but fixé. Entreprendre, ce n’est pas quelque chose de facile et si vous ne croyez pas en vous, vous n’arriverez jamais », a fait savoir la créatrice de mode Clara Lawson, qui invite les jeunes entrepreneures à persévérer dans leurs idées pour faire valoir leurs talents.

Quant au concours national de la meilleure entreprise féminine Les 3e, 2e et 1er prix ont été décernés respectivement à Soutoumana Palenfo de Gaoua dans la transformation du manioc en produits dérivés; Fatimata Boly/Diallo de Ouahigouya dans la laiterie et Thérèse Alice Ouédraogo/Yaro de Ouagadougou dans la transformation agro-alimentaire. Elles ont reçu respectivement des chèques d’une valeur de 500mille, 750mille et d’1 million de FCFA plus un trophée.

« Je suis heureuse d’avoir reçu ce prix. Ça va m’encourager à travailler davantage. Avec l’argent, je vais construire une nouvelle unité de transformation», s’est réjouie la 3e Lauréate Soutoumana Palenfo.

Soutoumana Palenfo, Lauréate, 3e prix

Aussi, une remise d’attestations de participation à 13 femmes des régions et d’attestations de reconnaissance à 14 femmes entrepreneures, en plus des prestations d’artistes de Malika la Slameuse et de Maria Bisongo été les moments forts de cette cérémonie. C’est ce qui marque justement l’engagement du département en charge de la femme à faire de la promotion de l’entrepreneuriat féminin une stratégie pour une réelle autonomisation de la femme burkinabè et accroître la croissance économique du Burkina.

 

Assétou Maiga

Publicités