Le gouvernement burkinabè veut soutenir 2325 projets de personnes vivant avec un handicap

670

Ce vendredi 25 mai 2018, deux ministres à savoir Marie Laurence Ilboudo, ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille et le ministre en charge de la Communication, Porte-Parole du gouvernement, Rémi Djandjinou, était face à la presse. Au cœur des échanges, l’actualité nationale, le lancement du projet filets sociaux bénéfiques à près de 8000 personnes et le forum national des personnes vivant avec un handicap qui aura lieu du 4 au 5 juin 2018.

L’actualité brûlante est la rupture des relations diplomatiques entre la Chine Taïwan et le Burkina Faso. À ce propos, Rémi Djandjinou, porte- parole du gouvernement a déclaré que les projets en cours continueront. Par contre, tout devrait être terminé dans un mois avec notamment le retour des ambassadeurs au pays.  Il a également rassuré que les cycles de formation en faveur des étudiants seront poursuivis.

Parlant de la SONABEL et des délestages, le ministre Rémi Djandjinou a reconnu qu’il y a véritablement un problème à résoudre sans toutefois préciser lequel.

Pour sa part, la ministre en charge de la Solidarité Nationale a fait le point sur le projet filets sociaux. C’est un projet qui intervient dans la région du Nord ( Yatenga et du Zandoma), dans la région de l’Est(le Gourma, la Kompienga et la Tapoa) et dans la région du Centre-Est (Le Boulgou et le Koulpelogo.) Ces régions et provinces ont été sélectionnées selon les critères de ciblage du programme à savoir le taux de pauvreté chronique et de malnutrition chronique sévère, la complémentarité avec d’autres interventions dans les domaines de la nutrition et de la santé. Il s’agit concrètement de transferts d’argent trimestriels par Mobicash pour 114.500 ménages soit environ 800 mille individus. Ce nombre pourrait accroître au regard des perspectives dans ce domaine.
C’est un montant de 30.000 FCFA qui sera attribué aux familles ayant moins de 5 enfants et 40.000 FCFA à celles qui comptent plus de 6 enfants, suivi de mesures d’accompagnements nutritionnel et scolaire, le développement cognitif de l’enfant, l’assainissement , les activités génératrices de revenus, la prise en compte de la pesée des enfants, des femmes enceintes et allaitantes, et la sensibilisation des hommes dans ce sens.

La ministre se dit satisfaite des résultats déjà engrangés. « Nous avons des résultats positifs. « 22 provinces et plus de 80 communes bénéficieront de cette aide », a-t-elle confié
En lien avec le Programme d’Appui au Développement des Économies Locales ( PADEL), le projet filets sociaux va étendre ses intervenions dans les régions du Centre-Ouest, du Sahel, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Nord et très bientôt sur toute l’étendue du territoire. Les perspectives en matière de filets sociaux concernent l’appui à au moins 50 mille bénéficiaires pour l’obtention de cartes nationales d’identité burkinabè, l’accompagnement en vivres et matériels aux bénéficiaires afin de leur assurer la sécurité alimentaire à laquelle, ils ont droit.

Bientôt un forum national des personnes vivant avec un handicap

Au cours du point de presse, Laurence Ilboudo a annoncé la tenue prochaine du forum national des personnes vivant avec un handicap à Ouagadougou sous le thème : « Autonomisation économique et sociale des personnes vivant avec un handicap : état des lieux, perspectives ». Ledit forum se veut un cadre de réflexion des acteurs au niveau national sur la question de l’inclusion effective des personnes vivant avec un handicap.

« Seulement 2,2% de personnes vivant avec un handicap sont actifs. Dans les engagements du président du Faso, il est prévu que nous puissions élever ces chiffres à 50% », a noté Laurence Ilboudo. Ce forum réunira environ 1000 personnes vivant avec un handicap et leur accompagnants, la société civile et les ONG travaillant dans ce domaine. Un panel sous la coupe du premier ministre viendra décliner les grandes lignes du PNDES et d’un appel à projets relatifs aux personnes vivant avec un handicap.

2325 projets individuels seront subventionnés à raison de 200 mille FCFA par projet.
Pour les victimes des attentats ou des opérations de délogements, les familles sont prises en charge par le ministère en charge de la solidarité nationale en collaboration avec la hiérarchie militaire. Un protocole est mis en place pour les aider à s’en sortir.

Un autre point abordé lors de ce point de presse, est  la question relative aux femmes et aux enfants en situation de rue. Laurence Ilboudo a fait savoir qu’au vu de la recrudescence des enfants dans les rues, un communiqué a été lancé pour permettre aux intéressés de se préparer en conséquence. Il y aura incessamment le retrait de enfants et des femmes. » Leur place est à la maison, à l’école ou dans une formation professionnelle et non dans la rue » a laissé entendre la ministre. Pour cela, a t-elle annoncé, des centres seront aménagés pour les accueillir et réinsérer socialement et économiquement ainsi que les femmes qui procréent sans logement, sans abri, pour qu’ils puissent tous vivre dans les conditions minimales requises, soutenues par des activités d’autonomisation financière.

Laurence Ilboudo a également annoncé qu’un autre projet solidaire des réfugiés et des familles hôtes verra bientôt le jour.

Tougry Ouédraogo françoise

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !