L’autre face cachée de Rama la Slameuse

2239

« Au début incomprise et parfois violemment critiquée à cause de ses excès à l’image de stars hollywoodiennes, Rama la Slameuse, de son vrai nom Rasmata Diallo a réussi grâce à son courage et sa détermination à retourner la situation en sa faveur. Le nombre de ses sympathisants grandit de jour en jour au point d’être proche de réaliser son aspiration la plus profonde à savoir être « Rama la fierté nationale ». Afin de percée le mystère Rama, la rédaction de Queen Mafa est allée à sa rencontre. Dans cet entretien, vous allez découvrir l’autre face cachée de l’artiste : une femme au grand cœur, peine d’humilité et profondément spirituelle.

A quoi pensez-vous lorsque vous êtes sur un podium de prestation musicale ?

Ben, je ne sais pas (rires). Quand je suis sur scène, ma peur la plus profonde est de ne pas pouvoir me satisfaire moi-même. Parce que quoique l’on fasse, on ne peut pas plaire à tout le monde mais on doit au moins se plaire à soi-même.

Un CD de Rama la slameuse acheté à 15 millions de FCFA par un fan, quelles appréciations faites-vous de ce geste ?

Je ne sais pas si c’est ma vie chrétienne qui me fait réagir ainsi, mais, je me suis dit que c’est une somme que Dieu voulait me remettre et il est passé par l’un de ses enfants ici-bas. Voilà comment je prends les choses ; ce n’est donc pas parce que Rama la slameuse est plus talentueuse ou la meilleure artiste de son pays. De ce fait, je ne peux pas me taper la poitrine par rapport à cela.

Rama est aussi très engagée dans le social. Parlez-nous de votre projet de réinsertion sociale de jeunes filles prostituées.

L’œuvre de Dieu ne se limite pas à aller à l’église et y passer tout son temps. Il y a des actes également qui reflètent réellement la vie d’un chrétien. Ce que je fais ne veut pas dire que je suis millionnaire ; j’accomplis juste ma mission sur terre.

Pour nos sœurs qui se sont laissées décourager par certaines choses de la vie, parce que c’est comme cela que je les considère – parce que je ne peux pas prononcer le mot prostituée- je dirai que ce sont des personnes qui ont laissé le diable prendre le dessous sur leur vie. Ce que j’ai fait, c’est de ramener mes sœurs vers le droit chemin, vers notre Père céleste.

En quoi consiste exactement l’appui de Rama à ces jeunes filles ?

Elles sont 103 jeunes filles âgées de 5 à 16 ans que j’ai fait sortir de la rue à travers une aide financière pour qu’elle apprennent un métier dans les centres de formation. Au début ce n’était pas simple, mais j’ai réussi à avoir leur confiance. Je dirais que c’était un travail d’équipe qui a duré plusieurs mois.

Il faut dire que les actes de charité de Rama la slameuse n’ont pas commencé par ces filles. Ils ont d’abord débuté par mon village paternel et touché ensuite le village maternel, puis les personnes âgées.

D’Où trouvez-vous les ressources pour de telles actions ?

Je ne suis pas un enfant qui est né pour échouer. Je ne suis pas non plus née pour attendre de la vie. Je suis née pour donner. Ma foi a beaucoup contribué à ce que je suis aujourd’hui. Je suis née d’un père vigile, qui est devenu par la suite un tablier et d’une mère vendeuse de poisson sec au marché. Mais, je suis devenue aujourd’hui l’une des filles les plus influentes du pays. C’est l’œuvre de l’Éternel.

A quoi ressemble une journée de Rama ?

Mes journées sont plus spirituelles et bibliques. Rama passe beaucoup plus de temps à la lecture de la Bible, aux enseignements et aux échanges avec les hommes de Dieu. Je passe le temps à apprendre sur mon Dieu.

Quels sont vos projets notamment sur le plan carrière ?

Ma carrière est pour une période bien limitée parce que mes projets ne sont pas orientés vers la musique mais vers l’œuvre de Dieu. Très bientôt, Rama la slameuse repartira dans la maison de son Père où elle consacrera tout son temps à l’église, à la vie biblique. Je souhaite beaucoup plus me rapprocher de Dieu et ramener des âmes perdues dans la maison de L’Éternel. Quand je sens que j’ai un message, je le fais passer par le slam et je continue dans ma vie chrétienne qui est ma priorité.

 

Un message (en slam) pour vos fans ?

Je dirai merci à mes fans parce que ce sont des gens qui, malgré les coups bas de mes détracteurs, ont toujours eu confiance en moi. Ils ont appris à m’écouter, à m’adopter et à me relever même quand je tombe. Je leur dis merci infiniment d’avoir cru en moi. Le plus important pour moi n’est pas qu’ils paient mes œuvres ; je ne le fais pas pour de l’argent, mais comme Dieu le demande. Merci aussi à mes parents et à toute mon équipe.

Si Rama était : – une couleur : le bleu ;

                           – une mélodie : la voix de l’éternel ;

                             – un instrument de musique : la guitare que j’adore mais nulle en la guitare ;

                           – un mets : tôt avec la sauce africaine gombo sec faite avec du poisson sec ;

                      

     – un mot : amour.

 

 

 

 

                                             Aminata GANSONRE

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here