Laurence Ilboudo/Marchal dans la cité de l’épervier

136

Dans le cadre des fora régionaux, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Laurence Ilboudo/Marchal et sa délégation étaient dans le centre –sud, précisément à Manga ce lundi 26 février 2018.

C’est Manga qui vient boucler la tournée de Marie Laurence Ilboudo, dans sa mission de se rapprocher des femmes surtout pour recueillir leurs besoins primaires. Une visite débutée par des salutations chez les chefs coutumiers et religieux. La ministre a d’abord échangé avec Monseigneur Gabriel Sayago, évêque de Manga.

Puis, elle s’est entretenue avec le pasteur Joseph Zapré, responsable de la communauté protestante, également fondateur de l’église centrale des Assemblées de Dieu de Manga.

L’imam Salifou Ouanga, quant à lui, l’a reçu  à l’école franco-arabe du secteur 4.

Naaba Kiiba 2, chef coutumier  à son tour a accueilli la ministre au palais royal. Tous l’ont félicitée pour son nouveau poste, lui ont donné leurs bénédictions et prié pour la nation.

Laurence Ilboudo/Marchal s’est rendue par la suite au conseil régional pour présider le lancement du forum des femmes. À cet effet, les lauréates du concours en entrepreneuriat ont été présentées au public. Il s’agit de Yaméogo/ Bouda Aimée dans le domaine du service général désignée 3e. Le salon de thé saucisson pâtisserie appartenant à Bougningabou Esther occupe la 2e place. Le 1er prix revient à Koula Rasmata en élevage. « Au regard de l’insuffisance des céréales au compte de la dernière saison pluvieuse, il n’est pas facile de nourrir les animaux. Nous faisons de notre mieux. Mais, avec ce prix d’encouragement, nous irons de l’avant », déclare Koula Rasmata. Elles gagnent respectivement 300 mille, 400mille. et 500 mille FCFA.

Comme dans les régions précédentes, les bénéficiaires de 1000 ménages de personnes vulnérables ont été témoins de la remise symbolique de 24 tonnes de céréales offerts par le président du Faso en guise de solidarité. Toujours dans le sens de la solidarité, le centre d’accueil des enfants en détresse de Guiba qui héberge 36 enfants parmi lesquels 20 filles a été visité.

Crée en 2006, le premier pensionnaire y est entré en 2009. Il fonctionne grâce aux dons, legs de bonnes volontés et du soutien des services déconcentrés du ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille. En termes d’infrastructures, ce sont principalement trois dortoirs.

Pour un renforcement des capacités, les responsables entendent l’équiper davantage avec une clôture, des hangars, d’autres dortoirs, des berceaux etc. et surtout la construction du tout premier centre d’éveil et d’éducation préscolaire de Guiba avec un budget prévisionnel de 21millions en 2018. Cette étape fut le dernier point de la tournée.

« De la méthodologie sortent les résultats. Les femmes ont pris conscience de leur situation. Je suis heureuse parce que les femmes sont sorties nombreuses », lance Laurence Ilboudo Marchal.

Françoise TOUGRY, stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here