« La solitude est un cancer qui tue à petit feu », Pélagie KABORE/ YERI, psychologue

808

Le 23 janvier de chaque année est commémoré la journée des solitudes. Cette journée a été instaurée dans l’optique de sensibiliser l’opinion publique sur l’isolement sociale qui s’avérait être un danger pour la cohésion social. A ce sujet, la rédaction de Queen Mafa rencontré Pélagie KABORE/ YERI, psychologue qui nous livres un témoignage émouvant sur des cas de solitude extrêmes.

Queen Mafa: Comment appréhendez-vous la solitude en tant que psychologue ?

Pélagie KABORE:La solitude est d’abord un sentiment. L’homme est de par la nature même solitaire puisque à   la naissance, nous sommes seuls et à la mort nous sommes seuls. Mais parlant de solitude, il faut dire qu’il y a la solitude voulu et il y a cette solitude qu’on ne veut pas. C’est cette solitude qu’on ne veut pas là qui a des conséquences néfastes sur la santé. Il y a un des psychologues américains qui ont fait une expérience avec des singes a qui ils ont injecté le virus du VIH et les résultats ont montré que le fait de les isoler, de les mettre à part, cela affecte rapidement le système immunitaire puisque ce n’est pas de la solitude voulue. Et quand c’est chez les humains, cela affaibli le système de défense de l’organisme et c’est ce qui prête la personne à être enclin à développer rapidement une maladie. Sur le plan psychologique, une des conséquences qui peut immédiatement découler de la solitude c’est la dépression.

Ici au Burkina, c’est surtout les enfants orphelins à bas âges qui sont beaucoup victime de la solitude.

Quelles sont ceux qui sont les plus exposés à la solitude au Burkina ?

En tant que psychologue, j’ai surtout rencontré des cas de solitude avec les personnes âgées et les enfants. Du coté des enfants cela va d’abord de l’attachement. Il y a un autre psychologue John BOWBY qui a beaucoup écrit sur l’attachement et depuis 1876, il a aussi fait une expérience avec les enfants. Quand l’enfant n’a pas cette stabilité émotionnelle et qu’il arrive par exemple un divorce dans la famille, l’enfant est porté à s’isoler rapidement et cela peut entrainer un retard de développement chez l’enfant. Ici au Burkina, c’est surtout les enfants orphelins à bas âges qui sont beaucoup victime de la solitude. Le plus souvent quand une femme perd son marie et qu’elle doit se remarier, on l’oblige à laisser l’enfant avec la famille de son défunt mari et cet enfant, on ne prête pas souvent attention à lui et donc l’enfant a tendance à s’isoler. Cela joue non seulement sur sa croissance et mais aussi sur ses facultés intellectuelles et peut amener l’enfant à ne pas exceller à l’école pas parce qu’il n’est pas intelligent mais du fait des conséquences de la solitude.

Chez les personnes âgées c’est surtout soit la perte d’un conjoint soit la perte de certaines facultés puisque avec l’âge, il y a certaines personnes qui par exemple n’arrivent plus à contenir leur urine donc le plus souvent elles se retirent pour ne pas gêner les autres. Et puisque ce n’est pas de l’isolement voulu, cela peut amener la personne à développer rapidement des cellules cancérigènes.  Alors que quand on est généralement en groupe, on peut partager notre problème et cela nous libère.

Parlez-nous des cas de solitude que vous avez rencontrée ici au Burkina Faso.

J’ai eu affaire à un homme, il a autour de 70 ans, il est venu de la cote d’ivoire avec son fils parce qu’il a subit la guerre là-bas, toute sa famille a été tué et il a réussi à s’échapper avec son fils. Arrivé au Burkina, lors du putsch son fils qui était commerçant en ce temps a été abattu froidement et du coup, cet homme se retrouve seul, qui va s’occuper de lui ? A qui va-t-il s’adresser ? J’ai également eu affaire à une maman qui a autour de 80 ans. Elle ne sortait pratiquement pas de sa maison. Quand elle sort c’est juste pour ses besoins et elle rentre. J’ai remarqué qu’elle est pratiquement enfermée tout le temps. Un jour je me suis approché je suis rentré dans sa maison pour causer avec elle. C’est là qu’elle m’a fait savoir qu’elle vit avec un de ses fils qui malheureusement s’est adonné à la drogue  et elle a donc peur que son fils ne la tue donc elle préfère tout le temps s’enfermer. Dès que son fils est là, elle fait toujours semblant de dormir parce que son fils menace de la tuer et de vendre la cour. Cette maman par exemple, elle subit, quand elle est malade, il n’y a pratiquement personne pour prendre soin d’elle et comme l’une des conséquences, cette solitude peut l’amener à mourir avant son heure. Alors que si elle était bien entretenue, elle peut vivre pendant des années et des années. J’ai également reçu une autre dame qui a perdu son mari, elle a élevé ses enfants seule et le premier qui avait 7 ans quand elle perdait son mari est devenu gendarme et trois mois après la prise de service de ce dernier, il est décédé et cette dame se retrouve encore seule avec les autres enfants qui ne sont pas encore majeurs. Elle s’est retirée et elle s’est repliée sur elle-même.. Quand ce genre de personne n’est pas pris en charge rapidement, elle peut succomber dans la dépression.

On nait seul et on fait l’expérience de la respiration tout seul, à la mort aussi, on est tout seul

La solitude a-t-elle des effets positifs, est-il recommandé d’être souvent seul ?

Oui, il y a deux psychologues américains qui ont écrit sur ça. Le premier dit que de par la nature nous sommes seuls même si vous êtes jumeaux, en venant au monde, vous ne sortez pas en même temps. On nait seul et on fait l’expérience de la respiration tout seul, à la mort aussi, on est tout seul. C’est vrai que c’est bon d’être avec les autres, mais on est avec les autres pour besoin de sécurité, affection, amour, etc mais c’est souvent bon d’être seul pour penser à soi-même, pour penser à sa vie. L’un des effets positifs de la solitude est que quand tu te retires loin des autres tu peux être en communion avec cet être suprême que les autres forcément ne connaissent pas. Toi seul sait qu’il y a un être suprême et donc tu peux te retirer pour prier, et de cela peut sortir de bon résultats. Dans le domaine des scientifiques, le fait de se retirer et de penser à certaines choses,  ça peut t’amener à trouver des voies et moyens, des solutions pour des problèmes que tu as eu à rencontrer. La solitude voulu c’est le cas des scientifiques par exemple. C’est quand quelqu’un accepte de s’isoler pour réfléchir, pour concevoir des projets.

Entretien réalisé par Mary Sorgho

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !