La question des quotas de femmes ne fait pas l’unanimité à l’ONU.

85

La 63e session de la condition de la femme à l’ONU s’est intéressée ce mardi 12 mars à la question des femmes présentes au plus haut niveau de pouvoir. Et force est de constater que les points de vue diffèrent beaucoup selon les pays.

« En Russie, la majorité pense que les quotas ne sont pas nécessaires. Je suis députée à la Douma. Quand je suis arrivée, j’étais contre 16 hommes. Si une femme veut accéder au pouvoir, elle peut y arriver. On a déjà beaucoup de députées, de femmes qui exercent différents métiers. Quel est l’objectif réel des quotas ? Les femmes peuvent faire beaucoup de choses. Mais avons-nous besoins de ça? Est-ce qu’on a vraiment besoin d’une femme présidente?​ » S’est interrogée la représentante de la Fédération de Russie.

« Il y a des études qui ont été faites sur l’importance des femmes présidentes. Les questions économiques et sociales sont traitées différemment quand c’est une femme qui est au pouvoir. Actuellement, il y a 21 femmes chef d’état, pas plus. Il faut les appuyer pour en avoir plus dans les campagnes politiques. L’équité autant que l’égalité me parait essentielle. Il faut plus de femmes leader. Je demande aux états membres, soyons sérieux avec les règles, dans les salles de négociation parce que ça fait la différence! », a rétorqué une autre participante à la session.

Source : dhnet.be

Laissez votre commentaire ici !