Dans le souci de  promouvoir une agriculture durable et réduire le chômage des jeunes et des femmes,  la Start up Agri Pyramide a développé un dispositif qui permet de concilier dans un cycle de production en hors sol  l’agriculture, la pisciculture et l’élevage de poulets.  L’ innovateur Kevin Doamba a baptisé ce dispositif unique et innovant « Pyramide Zoo-Hydroponique ».  La cérémonie de  lancement officiel  a eu lieu ce jeudi 12 Avril 2018  à Ouagadougou.

 

Formé en agro-silvo pastorale, l’innovateur de ce  dispositif, Kevin Palingwendé Doamba est parti de plusieurs constats, notamment le problème des changements climatiques, l’élimination de la faim,  la sécurité alimentaire et  la promotion de l’agriculture durable pour concevoir son innovation baptisée «  Pyramide Zoo-Hydroponique ».

Une vue partielle de l’innovation de Kevin Doamba

Un nouveau dispositif qui permet de concilier dans un cycle de production en hors sol, trois sous-secteurs d’activités que sont l’agriculture, la pisciculture et l’élevage de poulets.

Selon l’innovateur, cette invention est un moyen pratique pour la modernisation de l’agriculture en la rendant moins salissante et plus attractive. « Avec une production hors sol de trois espèces différentes à savoir les végétaux, les poissons et la volaille, ce dispositif assure une production continue à travers une interaction avec la substance eau », explique Kevin Doamba.

 

La « Pyramide Zoo-Hydroponique », aux dires de l’innovateur, a une capacité moyenne de 200 têtes de volaille, 200 poissons et 600 pieds de plants et ce, en fonction des besoins de l’utilisateur et de l’espace disponible.  Aussi, souligne-t-il que  les avantages sont entre autres la réduction des espaces, l’économie d’eau à plus de 90%, une production continue sur toute l’année, une production biologique due au fait que des animaux y vivent, etc.

En appréciant positivement l’invention, le ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, parrain de la cérémonie, Smaila Ouédraogo affirme que c’est une imagination qui vient résoudre des problèmes quotidiens.

Kevin Doamba entend créer plus de 2000 emplois indirects  grâce à ce dispositif

« Il nous a montré clairement qu’en alimentant sa volaille, les déchets produits permettent d’alimenter les poissons qui sont dans la pisciculture et ces poissons produisent des déchets qui permettent d’alimenter les plants. Ce qui nous permet de créer un microclimat et en retour permet à l’ensemble de se développer », explique le ministre Ouédraogo avant d’ajouter qu’au-delà  du caractère économique, c’est une innovation qui vise à résoudre un problème de société.

Hormis le fait  que ce soit une innovation, c’est une vision futuriste, fait savoir le ministre Smaila Ouédraogo.  « Il s’agit d’une anticipation sur beaucoup de questions que nous aurons dans le futur. Des questions qui vont s’exacerber et avec l’accroissement de la population et la raréfaction des terres cultivables.  C’est en cela que nous sommes tenus de soutenir l’initiative», lance-t-il.

Le ministre Smaila Ouédraogo entend soutenir le jeune innovateur

Le fait qu’il s’agisse aussi d’une Start up avec pour objet premier de créer 648 emplois et 2000 emplois indirects au profit de la jeunesse, est une source de satisfaction pour le ministre en charge de la Jeunesse, qui voit en cette innovation une solution à la question épineuse du chômage.

L’ambition de Kevin Doamba, c’est de doter les 13 régions du Burkina Faso de ce dispositif avec l’implantation de 216 dispositifs fonctionnels. Pour y parvenir, le montage d’une unité semi-industrielle de fabrication de la pyramide Zoo-Hydroponique et de transfert de paquet technologique est actuellement en cours.

Reconnaissant que le jeune innovateur Kevin Doamba est au stade expérimental, le parrain a pris l’engagement de le soutenir dans tout le sens du mot. « J’ai confiance à son invention, j’ai confiance à ce qu’il fait, parce que ce qu’il fait répond à un besoin au niveau du gouvernement et au niveau des populations burkinabè. Nous mettrons tous les moyens nécessaires pour l’accompagner », promet le ministre Smaila Ouédraogo.

                                                                                                                                        Assétou  MAIGA

Publicités