La caravane africaine a touché plus d’un million de personnes.

 En marge de la COP 27 qui se tiendra en Egypte du 6 au 18 novembre 2022, le Consortium d’organisations de la société civile du Burkina Faso a initié la caravane africaine pour le climat. Le comité national d’organisation a fait le bilan des activités, ce 20 octobre 2022. 

La caravane était prévue pour se tenir sur l’ensemble du territoire, du 26 au 08 octobre. Cependant, après le lancement, il y’a eu le coup d’Etat. Mener une telle caravane est alors risqué au regard de l’insécurité. Ainsi, Les partenaires avaient demandé de la suspendre. Mais, au niveau régional, les activités ont été maintenues. C’est le cas de la marche climatique à Ouagadougou qui a mobilisé près de deux cents personnes.

Les activités ont été délocalisées dans les régions en lieu et place des groupes de personnes qui se déplacent de région en région. Le comité d’organisation a indiqué que quatre régions dont le Centre, le Nord, les Hauts-Bassins  et le Centre-Ouest ont abrité les  différentes activités.  Lesquelles activités ont connu la participation des autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses.

A en croire les organisateurs, de nombreux acquis ont été engrangés. En effet, des émissions radiophoniques interactives en langue nationale mooré et en français ainsi que trois émissions télé dont l’une en français et l’autre en dioula ont été réalisées.

Lire aussi Changement climatique : la caravane africaine invite les autorités à des actions fortes

A cela s’ajoute, une parade climatique soldée par la remise de la déclaration de la caravane au Gouverneur de la région du centre. On enregistre également un atelier régional sur les changements climatiques et la justice climatique, une sensibilisation grand public au profit des élèves du complexe scolaire Alpha Solidarité, un tournoi de la COP en handball, handibasket et bien d’autres.

« Nous avons eu l’opportunité de mener notre action de plaidoyer auprès des secrétaires généraux, des autorités coutumières, Naaba Kiba, chef de canton de Bobo-Dioulasso,  du cardinal Philippe Ouédraogo et leur faire parvenir une déclaration. D’autres audiences sont au programme », a confié Nikienta Olivier Tuina, directeur exécutif de l’association Jeunes Volontaires pour l’environnement. Il a précisé que plus d’un million de personnes ont été directement touchées à travers ces activités. Les audimètres des différents médias vont permettre de faire le point des couvertures.

Olivier N. Tuina, Directeur exécutif de l’association JVE

Les activités majeures ont pris fin dans l’ensemble des régions. Les acteurs doivent à présent  créer une synergie entre les différents réseaux  et  les consolider afin d’être actifs jusqu’à la période de la COP et après la COP.  « Je pense qu’on a marqué le pas », a-t-il conclu.

L’organisation de la conférence nationale des jeunes sur le climat et les objectifs de développement durable (ODD) aura lieu les 28 et 29 octobre prochain. Cette conférence mobilisera 100 jeunes venant de tout le pays.

Françoise Tougry

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !