Kathy Lueders est la première femme nommée à la tête des vols habités

145

L’agence spatiale américaine a choisi Kathy Lueders pour prendre les commandes du programme des vols habités. L’intéressée s’occupait avant des missions commerciales, avec SpaceX et Boeing.

C’est la première fois qu’une femme est désignée à ce poste. La direction des vols habités de la Nasa a une nouvelle patronne : Kathy Lueders. Elle a été officialisée à ce poste le 12 juin par Jim Bridenstine, l’administrateur de la Nasa. Auparavant, elle s’occupait au sein de l’agence spatiale américaine du programme des vols commerciaux habités. Elle remplace Doug Loverro, qui a démissionné fin mai.

Kathy Lueders accède par cette nomination à l’un des postes les plus élevés et les plus importants de la Nasa, car c’est lui  qui a la lourde responsabilité d’encadrer le retour des astronautes américains sur la Lune lors d’un vol prévu en 2024, plus de cinquante ans après le dernier vol du programme Apollo, en 1972. Cette nouvelle mission y fait d’ailleurs référence, avec un nom d’une autre divinité grecque : Artémis.

Entrée à la Nasa en 1992, Kathy Lueders s’occupait depuis 2014 des vols commerciaux, qui font appel à des prestataires privés pour accéder à la Station spatiale internationale (ISS). Elle supervisait ainsi SpaceX et Boeing, les deux partenaires de la Nasa, qui s’occuperont bientôt d’acheminer et de rapatrier des astronautes entre la Terre et l’ISS, le premier avec sa capsule Crew Dragon et le second avec son vaisseau Starliner.

Kathy Lueders quitte d’ailleurs ses précédentes attributions sur un succès incontestable, puisque SpaceX a réussi à envoyer deux astronautes à bord de l’ISS à la fin du mois de mai, après pratiquement une décennie de préparation. Il reste certes à prouver que SpaceX sait les ramener sans encombre sur la terre ferme, mais le plus gros de la mission a été fait, avec le tir, le rendez-vous spatial et l’amarrage à l’ISS.

L’arrivée de Kathy Lueders à la direction des vols habités de la Nasa s’est déroulée dans un contexte inhabituel : le poste était normalement occupé par Doug Loverro, mais celui-ci a été poussé à la démission pour une faute lourde indéterminée, vraisemblablement liée à la réglementation. Il occupait ce poste depuis octobre 2019. Quant à l’ancienne fonction de Kathy Lueders, elle revient à Steve Stich.

Programme le plus important de la NASA

Le programme Artémis occupe un budget colossal au sein de la Nasa, avec des fonds pour le développement du nouveau lanceur lourd américain SLS, du vaisseau spatial Orion, mais aussi d’un atterrisseur lunaire. Il y a aussi à prendre en compte la future station spatiale lunaire, qui doit faciliter l’accès au satellite naturel. Cette base en orbite doit en principe être assemblée entre 2022 et 2026.

Devant l’ampleur du projet, le programme Artémis s’appuie sur des prestataires privés à différents niveaux, comme SpaceX, Boeing, Lockeed Martin, Thales, Airbus ou Northrop Grumman. La station spatiale lunaire par exemple sera bâtie avec le concours d’autres grandes agences, à l’image de ce qui a été fait pour l’ISS : la Russie, l’Union européenne, le Japon et le Canada sont dans la boucle.

L’une des grandes interrogations est de savoir si la Nasa parviendra à tenir l’échéance de 2024, du fait des immenses difficultés à résoudre et du retard qui s’accumule, à l’image du portail d’accès lunaire, dont les débuts pourraient être repoussés d’un an. La Nasa, de son côté, visait plutôt pour un retour des humains sur la Lune en 2028, jusqu’à ce viennent se mêler des considérations politiques.

numerama.com

Laissez votre commentaire ici !