La 21e édition des journées nationales du paysans se déroulera du 25 au 27 avril prochain dans la région du Sud-Ouest à Gaoua. « Cette année, l’objectif global de la manifestation est d’échanger sur la problématique de la sécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité, afin de proposer des solutions pour le développement du secteur », a indiqué le ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo au cours d’un point de presse ce vendredi 19 avril 2019.

L’une des informations majeures de ce point de presse est que désormais, la journée du Paysan va désormais se dérouler tous les deux ans.

A l’en croire, cette disposition est prise afin de permettre « aux différentes parties prenantes de mettre en œuvre leurs engagements et les recommandations prises lors de la JNP ». Aussi, l’édition se tient en 72 heures et des réflexions seront entamées sur la pertinence et la nécessité de procéder à des réalisations d’infrastructures de stockage et de transformation à l’image du 11 décembre. Pour assurer la bonne marche de la JNP, un secrétariat permanent est créé pour pouvoir suivre la mise en œuvre des engagements et les recommandations.

Cet évènement est aussi pour d’autres ministères, d’une grande importance en l’occurrence le ministère des enseignements supérieurs, de la recherche scientifique et de l’innovation, celui des ressources animales et halieutiques, sans oublier le ministère de l’eau et de l’assainissement qui d’ailleurs par leur présence, les ministres respectifs l’ont fait savoir.

Selon Alkassoum Maiga, ministre de l’enseignement supérieur, son département a un rôle important à jouer. « Il est question surtout de laisser les producteurs évoquer leurs préoccupations dans tous les secteurs. Notre responsabilité, c’est de leur fournir des éléments de réponses pour convaincre. Ces journées ne sont pas une parade mais une occasion pour leur permettre d’avoir les solutions à leurs préoccupations du moment », a-t-il souligné.

 

« Ces journées ne sont pas une parade « 

Là où intervient la recherche scientifique, le ministère est à plus de 580 innovations qui peuvent être mises à la disposition de tous ceux qui sont dans le secteur de la production. « C’est dire que chacun dans son secteur, a besoin de l’accompagnement de la recherche scientifique qui se mène dans les centres de recherche mais aussi dans les universités », a  expliqué Alkassoum Maiga.

Alkassoum Maiga, ministre en charge de la recherche scienfitifque

Au programme de ces journées, sont prévus des ateliers sectoriels sur le thème de la journée, le lancement d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement à Kiligbara , le 25 avril 2019. Le lendemain 26 avril se tiendra la cérémonie officielle de la Journée national du paysan (JNP), des décorations d’acteurs méritants du secteur rural, l’ouverture de la foire.  Le 27 avril sera consacrée à l’entretien direct entre le président du Faso et plus de 1000 producteurs venus des quarante-cinq provinces du Burkina.

En ce qui concerne l’état d’avancement des travaux de la JNP, les aménagements sont en cours et tout se déroule bien selon le ministre. Au plan de la mobilisation, les acteurs sont à pied d’œuvre pour la participation de 80 producteurs par région.

                                                            Aminata GANSONRE

 

 

Laissez votre commentaire ici !