Journées de l’entrepreneuriat féminin : les participants visitent l’entreprise de la marraine

216

Une visite d’entreprise a mis fin ce samedi 30 mars 2019, aux  activités des journées de l’entrepreneuriat féminin. Et, c’est l’entreprise de la marraine de cette 3e édition qui a été ciblée. Située dans la zone industrielle de Bobo-Dioulasso, Huilerie Céleste du Burkina (HCB) est spécialisée dans la fabrication de l’huile alimentaire. Cette visite aura permis également de mettre la lumière sur cette entreprise réalisée par une femme.

Des murs bien construits à l’image de l’usine, des machines qui tournent en plein régime et des employés concentrés sur leur tâche.  Telle est l’ambiance de production en cette matinée quand nous avons entamé la visite à l’entreprise Huilerie Céleste du Burkina. Une visite qui rentre dans le cadre  des activités des journées de l’entrepreneuriat féminin  qui  s’achèvent ici à Bobo-Dioulasso, ce samedi 30 mars 2019. L’entreprise est celle de la marraine de cette 3e édition et évolue dans la fabrication de l’huile alimentaire. Elle existe maintenant depuis 1an.

La promotrice, Masso SO /TRAORE, dit être émue de cette visite. Elle remercie  ces femmes qui sont venues la soutenir. Ses pensées vont à ses sœurs, ses enfants. Pour elle,  L’entrepreneuriat est un effort que chacun doit faire parce que  c’est toujours bien d’entreprendre. Pour cela c’est une femme lucide et consciente des difficultés qui s’adresse aux femmes en des termes encourageants.  Entreprendre, dit-elle, «comporte des risques , mais sans risque, peut-on jamais arriver à quelques résultats dans nos vies ?».

Aussi  elle encourage toutes ses consœurs à prendre ce risque et à se battre car au bout du rouleau, on gagne. Elle poursuit : «J’ai accepté être marraine parce que je veux soutenir toutes les initiatives que les femmes vont entreprendre pour aller de l’avant. Au Burkina on n’avait pas initié de telles journées donc il faut qu’on encourage l’initiatrice. Et je promets être avec elle tout au long des prochaines éditions».

Pour Aicha Dabré, promotrice de ces journées la visite d’entreprise est dans le programme des journées de l’entrepreneuriat  féminin. Et à chaque édition, dit-elle «nous essayons d’identifier une entreprise gérée par une femme et nous venons ensemble nous imprégner sur place de l’exemplarité et de l’expérience. Et comme elle est la marraine et promotrice de ce produit qui est nouveau. Elle se démarque des femmes entrepreneurs parce que c’est un domaine exclusivement réservé aux hommes, et avec elle on voit une femme qui a osé.  Je pense que c’est l’opportunité aussi pour nous de la soutenir  et qu’elle sache qu’il y a des femmes dernière elle ».

«Nous allons par ailleurs,  à la  fin des travaux de cette édition, rassembler les amendements et les recommandations pour les transmettre au patron de l’événement qui n’est autre que Harouna Kaboré  le ministre du commerce pour des réponses et suite à donner.  Et à la 4e édition, nous allons revenir sur ces travaux  et les décisions qui auront été prises».

 Aminata Zoungrana reconnait avoir été séduite par l’entreprise : « je retiens qu’elle a fait quelque chose de merveilleux quand on voit l’investissement fait à l’intérieur je dis  waouh ! Et, je l’encourage à aller de l’avant».

Après la visite, elles étaient plus d’une, contentes et fières de cette œuvre féminine.

Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !