Journée mondiale des sols : Que chacun porte la responsabilité de la protection des sols

41

A l’instar des autres pays membres des Nations Unies, le Burkina Faso commémore ce 5 décembre, la journée mondiale des sols. Cet évènement célébré autour du thème « Pollution des sols : soyez la solution », s’est déroulé grâce aux apports de plusieurs structures notamment la coopération Allemande à travers la GIZ.

 Avec le changement climatique et les mauvaises pratiques agricoles, l’on constate de plus en plus des dégradations continues du sol. Ainsi, en célébrant la journée mondiale des sols, le directeur général du Bureau national des sols (BUNASOL), Zakari Segda, a confié que cela s’inscrit dans le cadre de la gestion durable des sols.

« Par cette activité, nous voulons attirer l’attention de tous les utilisateurs de la nécessité de préserver cette ressource qu’est le sol. D’où le thème « pollution des sols : soyez la solution », a-t-il affirmé.

Et de poursuivre qu’il est question d’inviter les uns et les autres de diminuer les pollutions afin de pouvoir travailler sur des sols sains pour que les générations futures puissent en profiter.

Aussi, dans la lutte pour la préservation de sols, le BUNASOL ne reste pas en marge. A en croire Zakari Segda, la structure dont il a la charge étudie les différents types de sols sur lesquels l’on travaille pour les optimiser tout en faisant des propositions pour une gestion rationnelle des espaces en fonction de la nature des sols.

« Aussi, en fonction de ce qu’il y’a comme richesse nous proposons des solutions pour entretenir cette richesse et voire la maintenir ou l’augmenter », a laissé entendre le directeur général de BUNASOL.

Quant au représentant du ministre en charge de l’Agriculture, Amidou Sawadogo, il a rappelé que le sol subit chaque jour des agressions de toute sorte qui mettent en mal son état de santé. Toute chose qui réduise ses capacités productives.

« La santé de nos sols est considérablement menacée par entre autre les métaux lourds dans les sites d’orpaillages, les produits de traitement agricole, le volume des déchets ménagers », a-t-il expliqué.

Et de regretter le fait que le sol soit parfois considéré comme un dépotoir à ciel ouvert pour les déchets ménagers et une ressource inépuisable pour les exploitations agro sylvo pastorales.

Par ailleurs, en se prononçant sur le thème de la célébration de cette journée, Amidou Sawadogo a laissé entendre qu’il est d’actualité et d’une grande importance pour le Burkina Faso toujours en proie à d’énormes défis dont la question de la salubrité.

Des milliers d’hectares de sol réhabilités

Pour la coopération Allemande, la  gestion des sols a une importance capitale pour le développement de l’économie, la prévention des conflits fonciers et l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et le bien être des populations.

C’est pourquoi  la coopération Allemande a entrepris de nombreuses actions à travers le Programme de Développement de l’Agriculture (PDA). Le représentant de GIZ, Michael Lossner a cité le projet EKF qui œuvre dans la région du sud ouest à la réhabilitation des sols et au renforcement de la résilience des populations face aux changements climatiques.

« Aussi, le projet ProSol œuvre dans la région des hauts bassins pour la protection, la réhabilitation des sols dégradées et le renforcement des instances foncières locales », a expliqué le responsable du Programme de Développement de l’Agriculture au GIZ.

Il a, en outre expliqué que ces deux projets cumulent respectivement plus de 18 800 hectares pour EKF et 6 200 hectares pour le ProSol aménagés avec des mesures diverses de protection des sols.

Cette célébration a été une opportunité pour Michael Lossner d’interpeller tous les acteurs à apprendre à mieux gérer les sols avec stratégie et efficacité tout en pensant aux générations futures.

« Chacun d’entre nous doit porter la responsabilité de la protection de nos sols à son échelle et devenir un acteur actif de leur gestion quotidienne », a conseillé le représentant de GIZ.

En rappel, c’est en décembre 2013, à la demande de la FAO que l’assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 5 décembre comme journée mondiale des sols  et ce, à compter de décembre 2014. Au Burkina Faso, cette journée a été célébrée pour la première fois en décembre 2017.

                                                                                                         Issa KARAMBIRI

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here