Journée mondiale de l’allaitement maternel: le cri de cœur du Dr Faoumata Toni Sanou

159

Le monde entier célèbre aujourd’hui  l’allaitement maternel. Face aux constats que les professionnels de la santé ne sont pas ceux-là qui font le mieux  la promotion de sa pratique, je saisis l’opportunité de cette journée pour interpeller davantage sur leur rôle car le message lapidaire « donne uniquement ton sein pendant 6mois, ne donne rien d’autre, tu as compris ? » Ne suffit pas.

Il faut être convaincu soi- même, ce qui suppose d’être à jour des connaissances sur l’allaitement maternel. Donner l’exemple de la pratique en tant que parents (les hommes aussi sont concernés). Se préoccuper des conditions d’allaitement chaque fois que nous sommes en face d’une mère qui consulte son enfant, afin de mettre en œuvre des mesures correctrices quand cela est possible.

Prendre le temps d’expliquer les alternatives en cas de disponibilité limitée (expression,  conservation)

Impliquer dans la mesure du possible l’entourage. Suivre ce coaching rapproché auquel divers acteurs et spécialement les professionnels s’occupant de l’enfant doivent jouer un rôle est essentiel, si nous voulons atteindre nos objectifs, au-delà des discours.

Contribuer au plaidoyer auprès d’ autres acteurs pour la création d’ espaces dédiées aux femmes allaitantes, une nouvelle législation sur le congé de maternité…Bien sûr, l’allaitement maternel ne suffit pas, nous devons nous occuper de l’alimentation de complètement après 6mois, des soins divers et plein d’ autres batailles.

Pour aujourd’hui et pour toujours, magnifions le lait maternel car il est le meilleur aliment pour le nouveau-né et le nourrisson jusqu’à 6mois, et le restera certainement pour des siècles et des siècles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here