Journalisme d’investigation : les femmes de média s’outillent via un partage d’expérience

70

Une dizaine de femmes des médias a pris part à une rencontre de partage d’expérience sur le journalisme d’investigation ce vendredi 28 août 2020 à Ouagadougou. Initiée par le Centre National de presse Norbert Zongo(CNPNZ) en collaboration avec la cellule genre de l’association des journalistes du Burkina (AJB), cette rencontre a été marquée par un temps d’échange.

Inciter les femmes de media à s’intéresser au journalisme d’investigation, c’est l’objectif de cette rencontre de partage d’expérience. A ce titre la journaliste Clémence Tuina, triple lauréate du prix Norbert Zongo a partagé son expérience avec les participants. De son avis, la première démarche à adopter dans le processus de l’investigation est de gagner la confiance des personnes soumises à l’enquête. A ce titre, Clémence Tuina estime qu’il faut sympathiser et s’intéresser aux conditions de vie des personnes qui doivent être enquêtées. 

Pour elle, il convient de démystifier le genre journalistique investigation qui de son point de vue est applicable à tout sujet. L’enquête n’a pas pour seul objectif de révéler les mauvaises pratiques mais celles qui sont bonnes peuvent également être dévoiler à travers l’investigation « Que ce soit de bonnes ou de mauvaises pratiques, l’enquête journalistique permet d’en parler », a-t-elle laissé entendre. 

Les qualités attribuées aux investigateurs sont la patience, le courage et la persévérance. « L’investigation demande beaucoup de courage et de persévérance », a mentionné Clémence Tuina.

Quant au harcèlement dont sont victimes les femmes journalistes dans la quête de l’information, Clémence Tuina a exhorté les participantes à user de patience et d’astuces pour ne peut pas en être victime.  Mais au pire des cas, elle a conseillé de se replier quitte à abandonner. « Aucune information ne vaut l’intégrité physique ou la dignité de quelqu’un peu importe que l’on soit homme ou femme », a déclaré Clémence Tuina.

Au cours de cette rencontre, Boureima Ouédraogo, secrétaire général du centre Norbert Zongo (CENOZO) a interpeller les journalistes à créer des conditions pour que le citoyen ait accès aux informations qui lui permet de suivre le fil de l’actualité et participer à la vie publique.  Selon lui, l’enjeu pour le journalisme d’investigation c’est aider le citoyen à assurer son rôle premier de veille, de contrôle et de participation dans la gestion publique. 

Il a également conseiller aux participantes de faire de plus en plus des productions du genre investigation qui à son sens permettra de renforcer les contenus des rédactions et faire face aux défis.

Cette rencontre est le début d’une série de formation au profits des femmes journalistes. D’autres sessions de formations sont prévues dans les mois à venir. 

Marie Sorgho

Laissez votre commentaire ici !