Aujourd’hui, les jeunes mamans s’adonnent de plus en plus au lait artificiel. Preuves à l’appui, Hadja Mah Tinguéri, puéricultrice, chargée de la nutrition infantile démontre que l’allaitement maternel est la voie royale pour le développement harmonieux de l’enfant.

Quel est l’état de l’allaitement maternel actuellement ?

Aujourd’hui, il y a beaucoup de soucis au niveau de l’allaitement maternel et cela  a été important de revenir un peu sur cet aliment  qui est précieux pour l’enfant à travers cette communication.

Durant les 1000 premiers jours, l’enfant doit être soutenu, la mère doit être accompagnée pour éviter des problèmes de santé. Les 1000 premiers jours, c’est depuis la conception jusqu’à l’âge de deux ans- deux ans et demi de l’enfant. Pendant cette période la mère et l’enfant doivent être surveillés de près, c’en est une recommandation de l’OMS et elle est en vigueur depuis 2013-2014.

Quels sont les problèmes liés à l’allaitement maternel ?

Le premier aliment qui intervient dans l’alimentation de l’enfant, c’est l’allaitement. Les jeunes mères ont des problèmes liés à l’allaitement  et ont recours à l’alimentation artificielle, avec les laits artificiels qui peuvent causer la malnutrition et beaucoup d’ennuis de santé chez le nourrisson.  Les  nouvelles mamans n’ont souvent pas assez de lait,  elles n’ont pas beaucoup d’expériences pour la mise en route même de l’allaitement.

C’est pourquoi, elles doivent  être préparées à l’allaitement qui est tout un cheminement.  C’est une préparation physique et psychologique de la mère depuis la grossesse jusqu’à l’allaitement. Les problèmes liés à l’allaitement peuvent survenir même pendant la grossesse. Si les seins ne sont pas suffisamment examinés pour voir s’ils sont prêts pour l’allaitement de l’enfant pour qu’on puisse  les corriger à temps si nécessaire, des problèmes peuvent survenir après la naissance.

Il y a aussi la technique d’allaitement que les jeunes mamans ne maîtrisent pas souvent.  Il faut savoir mettre le bébé au sein dans une bonne position. On observe également le cas où le bébé refuse  de téter ou la mère qui refuse  de  lui donner le sein parce qu’elle a mal.

Que dites-vous des mères qui allaitent au sein et donnent le biberon ou d’autres aliments avant les six mois ?

Si la mère ne peut pas réaliser l’allaitement exclusif, certainement qu’elle introduit un substitut du lait et ces substituts de lait sont tous des dérivés du lait de la vache. On les a rapproché du lait idéal qui est le lait maternel  et ces laits vont appeler de l’eau, ces laits vont constiper.

L’allaitement exclusif, c’est rien que le sein jusqu’à l’âge de six mois, pas de jus, pas de l’eau, pas de décoction etc. Maintenant au cours du développement de l’enfant, la maman peut constater qu’à partir de 4 mois, l’enfant est attiré par la nourriture quand la mère mange et salive. Pour cet enfant, son exclusivité va s’arrêter à quatre mois.

« Je veux manger », dépend du développement psycho moteur et affectif de l’enfant.  A chaque fois qu’on commence à introduire un autre aliment en plus du lait maternel, l’allaitement n’est plus exclusif, c’est le début du sevrage.  Le sevrage c’est l’introduction d’autres aliments en plus du lait maternel jusqu’à l’arrêt complet du lait maternel.

Quels conseils donnez-vous aux mamans qui sont obligées de se séparer de leurs bébés pour des raisons de travail?

Les femmes qui sont obligées de se séparer de leurs enfants pendant un moment peuvent continuer à pratiquer l’allaitement exclusif si elles ont assez de lait. Il suffit d’exprimer le lait et de le conserver. Le lait exprimé se conserve à la température ambiante dans un endroit sec en dehors des intempéries pendant six à huit heures sans que ça ne tourne.

Elles peuvent aussi le conserver dans un réfrigérateur, on peut même le congeler si la femme doit aller en mission. Un lait exprimé doit pouvoir nourrir l’enfant en absence de la maman. Seulement, dans le lait qu’elle a exprimé, il faut qu’on enlève de petites quantités pour donner à l’enfant, parce que si on manipule tout le lait, et on lui donne à boire, de la cuillère à la bouche, on a la salive qui va dénaturer le goût du lait et un enfant ne doit jamais boire un reste de lait, qui est impropre à l’alimentation. La maman doit aussi toujours garder les seins propres.

Quelle est la  bonne position pour allaiter le bébé ?

Il y a une technique pour donner le sein au bébé. Généralement on dit de s’asseoir, d’être à l’aise, amener l’enfant le plus proche d’elle et l’enfant vient vers le sein. La tétée est un plaisir et on aurait souhaité que toutes les mères allaitent sans difficultés. Maintenant s’il y a des contraintes, qu’elles puissent s’approcher des professionnels de santé pour se faire accompagner.  J’invite toutes les femmes à revenir à l’allaitement parce que le lait maternel est le meilleur lait pour une bonne croissance de l’enfant.

Y a t-il un régime alimentaire pour une mère qui allaite ?

Il  y a des aliments qui ne sont pas conseillés pendant l’allaitement, parce qu’ils peuvent changer le goût du lait et il y aura un refus au niveau de l’enfant.  Par exemple l’ail,  le choux, l’alcool ne sont pas conseillés pendant l’allaitement.

Est-ce qu’une mère infectée au VIH peut allaiter son bébé au sein ?

Oui, aujourd’hui une mère séropositive allaite, un couple séropositif donne naissance à un enfant séronégatif. Il suffit de suivre à la lettre les recommandations qui seront données par les professionnels de santé. Généralement les mères séropositives allaitent sans difficultés.  L’enfant est mis sous ARV pendant la durée de l’allaitement et il y a des cas de succès. C’est génial.

                                                                                                                                      Assétou MAIGA

Publicités