Journée de la jeune fille : Le harcèlement en ligne, cette nouvelle menace pour les filles

359

« Liberté et sécurité en ligne » : tel est le thème choisi par Plan International Burkina Faso pour la 9ème célébration de la journée de la jeune fille(JIJF). La cérémonie de célébration s’est tenue le vendredi 9 octobre 2020 à Ouagadougou.

Présidée par la Ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, la cérémonie a été l’occasion pour les jeunes filles d’exposer leurs doléances en matière de problèmes rencontrés sur internet. Il s’est agi pour elles de dénoncer le harcèlement en ligne dont un grand nombre d’entre elles est victime sur les réseaux sociaux.

Selon Bernadette Bama, représentante des jeunes filles, elle et ses semblables font face à de nombreux problèmes sur la toile internet. Ce sont entre autres : les abus, la violence et le harcèlement en ligne. « Ces violences même si elles se passent dans le monde virtuel sont bien réelles », martèle la représentante des jeunes filles. Cela va des commentaires blessants, aux photos pornographiques qu’elles reçoivent en passant par des personnes qui utilisent des faux profils avec de mauvaises intentions.  « C’est vrai que les filles n’en parlent pas mais ça arrive à beaucoup d’entre nous », soutient Bernadette Bama.

Si l’on en croit Yaouba Kaigama, représentant résident de Plan International Burkina Faso, sur internet comme dans la vie réelle, il y’a des malfaiteurs. « Il appartient donc aux jeunes filles d’en être conscientes », a-t-il souligné. Plan International Burkina Faso s’engage à poursuivre la sensibilisation auprès de ces jeunes pour leur assurer une utilisation sécurisé d’internet. « Plan International va jouer son rôle pour s’assurer que les jeunes filles sur internet sont aussi protégées que dans la vie réelle », a-t-il laissé entendre. 

La Ministre Hadja Fatimata Ouattara/Sanon a pour sa part exhorté les jeunes filles à faire attention à leur utilisation des réseaux sociaux : « il y’a beaucoup de bonnes choses dans les technologies mais il faut faire attention. Il faut prendre des précautions ». Pour éviter les dérives sur internet, Hadja Ouattara/Sanon a conseillé aux jeunes filles d’évoluer en réseautage car dit-elle « seule on ne peut pas, il faut profiter de l’expérience des autres ». 

En rappel, la journée internationale de la jeune fille est célébrée chaque 11 octobre et cela depuis 2011. Le but de cette journée est de reconnaitre les droits des filles et les obstacles auxquels elles se heurtent. 

Faridah DICKO

Laissez votre commentaire ici !