Journées Cinématographiques de la Femme Africaine : C’est du 02 au 07 mars 2020 à Ouagadougou

277

La 6ème édition des Journées Cinématographiques de la Femme Africaine de l’Image (JCFA) se tiendra du 02 au 07 mars 2020 à Ouagadougou. C’est l’annonce faite par le Délégué Général du FESPACO, Ardiouma Soma au cours d’un point presse tenu ce vendredi 28 février 2020 dans l’enceinte du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Créer un cadre d’échange et de réflexion sur la problématique du genre dans l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel en Afrique, tel est l’objectif poursuivi par la 6ème édition des JCFA. Il s’agira donc pour les différents acteurs du domaine de promouvoir les productions cinématographiques réalisées par les femmes ou dans lesquelles elles ont tenu un rôle capital ; de favoriser un partage d’expérience entre femmes africaines de l’image et d’établir des relations privilégiées avec les autres festivals de la femme de l’image dans le monde. « Les JCFA sont une opportunité que l’on donne aux femmes de pouvoir s’exprimer entre elles », explique Suzanne Kourouma/Sanou membre du comité d’organisation des JCFA et secrétaire générale de l’Union Nationale des Femmes Professionnelles de l’Image du Burkina.

Suzanne Kourouma/ Sanou

Organisé par le FESPACO, les journées Cinématographiques de la Femme Africaine de l’Image seront célébrées sous le thème : « Cinéma, genre et lutte contre les violences faites aux femmes. ».  Ce thème se veut être un creuset de réflexion sur les violences à l’égard des femmes. Selon l’actrice Aï Keita, la violence faite aux femmes dans le monde du cinéma ne s’arrête pas aux coups physiques, il y a aussi des préjudices moraux qu’elles subissent. « C’est un combat que nous avons commencé et nous allons lutter jusqu’à la fin pour éradiquer les violences faites aux femmes », martèle-t-elle.

Aï Keita

 

De nombreuses activités sont au programme de ces Journées Cinématographiques de la Femme Africaine de l’Image. Il y aura des rencontres professionnelles (expositions-vente, ateliers, panels et tables rondes), des projections de films et une visite à une personnalité du cinéma et de l’audiovisuel. Pour cette dernière activité, le choix est porté sur l’actrice Aï Keita. « Nous allons rendre visite à la doyenne Aï Keita pour lui témoigner la reconnaissance du monde du cinéma pour son engagement dans la promotion de la filière », a souligné Ardiouma Soma, Délégué Général du FESPACO.

Ardiouma Soma

Institué en 2010, les JCFA sont spécialement dédiées aux femmes professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel. Elles se tiennent entre deux éditions de la biennale du cinéma africain.

Faridah DICKO

Publicités

Laissez votre commentaire ici !