La lutte contre le trafic des espèces protégées engrange de bons résultats ces dernières semaines.

Le 19 juillet dernier, tandis que quatre personnes tentaient d’écouler 20 peaux de crocodiles à Ouagadougou, ils ont été interpellés par la Direction des opérations du Ministère de l’environnement. Et ce 31 juillet 2019, toujours à Ouagadougou, deux trafiquants ont été mis aux arrêts avec, en possession deux pointes d’ivoire qu’ils tentaient également d’écouler.

Ces actions ont été rendus possibles grâce à la combinaison d’efforts entre le Ministère de l’Environnement et l’ONG Conservation Justice/EAGLE. Ces présumés trafiquants encourent des peines allant de 1 à 5 ans de prisons et une amende pouvant atteindre 5 millions, selon le code forestier.

Laissez votre commentaire ici !