Culture: un spectacle en hommage aux victimes des 30 et 31 octobre

Pewing-Wendé Gérard Kientga, conteur Burkinabè a tenu les étudiants de l’université Thomas Sankara en haleine lors de son spectacle au sein de l’université le samedi 15 janvier 2022. C’est face à un public curieux que KPG a présenté son conte intitulé « KOSSYAM » inspiré des évènements des 30 et 31 octobre 2014.

Les 30 et 31 octobre 2014 sont des évènements qui restent gravés dans la mémoire collective du peuple du « pays des hommes intègres ». En effet, c’est à ces dates que le peuple Burkinabè a pris les rues d’assaut, balai et spatule à la main pour demander le départ du président Burkinabè de cette époque. KPG décide d’en faire une fable contemporaine pour passer deux messages importants : la prise de conscience et la prise de notre destin en main.

Gérard Kientga explique que ce spectacle est un spectacle de mémoire en hommage des personnes qui sont tombés. Déjà joué à de nombreuses reprises à Ouagadougou, « le spectacle KOSSYAM traite de la question de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. En tant que conteur j’ai voulu écrire une fable contemporaine qui retrace l’histoire pour les générations et fixer cette histoire dans la mémoire collective pour la génération future » confie-t-il.

Se reconnecter avec la culture orale, la culture du conte pour passer des messages de paix

En 27 saisons Soassa la Hyène est la tête de la savane « savana yiiki ». Elle se partage le pouvoir avec Yaoroma la termitière. Podré crapaud et Goundaogo mille pattes galvaniser par Bonpaoka le solutionneur, lassés de cette domination de Soassa Hyène décident d’organiser une rébellion. De concert avec tous les animaux de Savana Yiiki ils décident de conjuguer leurs efforts pour faire tomber le pouvoir de Soassa Hyène. Une rébellion qui connaitra plusieurs intrigues avant que les animaux de Savana Yiiki puissent prendre leur destin en main.

Le choix des personnages pour chaque animale ne s’est cependant pas faite de façon fortuite. Sous nos cieux, chaque animal a un symbole qu’il convient de prendre en compte. Lors de ces évènements des 30 et 31 octobre 2014 plusieurs personnalités de la scène politique ou sociale ont inspiré KPG.

Pour conclure, KPG a invité tout le monde à sa se reconnecter avec la culture orale, la culture du conte parce que c’est un moyen pour enseigner des messages de paix, des messages de vivre ensemble.

Ce spectacle KOSSYAM est retranscrit dans un livre vendu au prix unitaire de 10 000f.

Berny G

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !