Insécurité alimentaire: L’union européenne au secours de 900 000 ménages très pauvres

97

30 partenaires d’ONGs regroupés au sein de  05 consortia bénéficient depuis mai 2017, d’un appui del ’Union Européenne, à travers le Fond Fiduciaire pour l’Afrique pour la mise en œuvre sur une période de trois ans, du « programme de renforcement de la résilience des communautés vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones septentrionales au Burkina Faso ». Au cours d’un dîner dans la soirée du vendredi 13 Juillet 2018, les acteurs ont expliqué aux journalistes, les actions et les priorités dudit programme mais aussi son approche pour renforcer la résilience des populations à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Renforcer la résilience des communautés vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les zones septentrionales au Burkina Faso ». Tel est l’objectif phare du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne. C’est un programme de 33 mois allant de 2017 à 2020. Il bénéficie d’un appui du l’Union européenne à travers le Fond Fiduciaire pour l’Afrique et sera mis en œuvre par plus de 30 ONG partenaires organisées en 5 consortia.

Le chargé du programme du fonds fudiciaire d’urgence (FFU), Eric Pitois a expliqué que les actions du programme sont une approche intégrée et multisectorielle. « Ce programme vise l’amélioration de l’accès des ménages vulnérables que sont les ménages plus pauvres et aux actions préventives de la malnutrition et créer des conditions à l’amélioration du développement de la productivité et un renforcement de l’accès à une alimentation diversifiée », a précisé Michel Savel, le coordinateur de la cellule inter-consortia.

Concrètement, il s’agira d’améliorer l’accès des populations aux services sociaux de base, de restaurer et renforcer les moyens d’existence des ménages les plus vulnérables, de développer les échanges entre la société civile, les populations vulnérables et les autorités locales. Le coût  global du projet s’ élève à 20,8 milliards de F CFA.

 Le chargé du programme du (FFU), Eric Pitois a indiqué que le but du projet est d’activer avec une approche opérationnelle les plans d’actions des secteurs concernés en collaboration avec les partenaires locaux, les autorités nationales et locales.

Les participants au diner de présentation du programme

En réponse aux journalistes qui s’inquiétaient de l’efficacité d’une telle action au regard du montant de dix mille FCFA attribuer à chaque ménages vulnérables, M. Pitois a répondu que l’objectif est une action multisectorielle sur la nutrition, la protection sociale, le renforcement des moyens d’existence, afin que les populations puissent être capables de faire face à la pauvreté et à la malnutrition.  Pour la coordinatrice de Oxfam, Alice Zongo la somme de dix milles FCFA vient comme une urgence et une nécessité, de régler le problème de la faim et de

malnutrition aiguë en vue de stabiliser leurs conditions de vie. Mr Savel a laissé entendre que ces actions sont menées en lien direct avec la politique nationale afin de dynamiser les capacités communautaires et institutionnelles en gestion des risques et réponses aux désastres.

 Plus d’une cinquantaine de communes de quatre régions du nord du pays, frontalières avec le Niger et le Mali seront couvert par ce projet et ce, jusqu’en Janvier 2020.

 

                                                                                                                                                 Achille Zigani

                                                                                                                                                      Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here