Incivisme en milieu scolaire : le CITO sensibilise sur le phénomène par le théâtre

63

Dans la cadre de lutter contre l’incivisme à travers le théâtre, le carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO), a animé une conférence de presse dans la soirée du mardi 9 octobre. Les échanges avec les journalistes ont porté sur les raisons et l’objectif de ce spectacle prévu pour se dérouler du 20 au 30 novembre 2018.

L’objectif de ce projet, selon l’administrateur du CITO, Martin Zongo,  consiste à apporter sa contribution à la recherche de solution à ce fléau qu’est l’incivisme. « Le problème de l’incivisme  affecte les jeunes garçons et les jeunes filles. En milieu scolaire, il se traduit par un regain de l’indiscipline, les manifestations intempestives, les agressions des enseignants, de nombreuses grossesses précoces. Dans les milieux extra scolaires, l’incivisme se traduit par la propension  des agressions, de viols aux braquage », a déclaré Martin Zongo.

D’où l’intérêt de cette 44ème  création théâtrale majeure qui porte sur le thème de l’incivisme en milieu de la jeunesse au Burkina Faso. Par la suite, il fait savoir que c’est un phénomène qui s’est emparé d’une frange de la jeunesse et se manifeste par des actes de défiance de l’autorité de l’état et le non respect des règles sociales.

Martin Zongo a laissé entendre que le projet  financé à hauteur de 34.5 millions de FCFA, est décliné en trois étapes dont la première a consisté à mener une étude de l’incivisme auprès des élèves, des jeunes du secteur informel.

À cet effet, il a indiqué que la seconde phase a porté sur l’écriture d’une pièce dramatique par l’écrivaine  burkinabè Sophie Heidi Kam  à partir des conclusions des enquêteurs.

A en croire ses propos, le troisième cycle de l’idée a concerné la mise en scène du spectacle sur l’incivisme par Ildevert Méda assisté de Charles Ouattara, avec la collaboration du scénographe Issa Ouédraogo, de la costumière Adjara Samandoulgou et de 19 comédiens et musiciens.

Enfin avec la quatrième phase qui va s’appuyer sur la diffusion du spectacle  sur une durée de deux semaines qui sera ouvert au public au CITO en raison de 1000 FCFA. Et d’ajouter que du 17 au 30 novembre, ce sera une tournée pour jouer le spectacle gratuitement dans les espaces publics et les établissements scolaires et universitaires à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso.

                                                                                                        Achille ZIGANI

                                                                                                             (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here