« Il n’y a pas d’accords secrets entre le Burkina et la France », Rémis Fulgance Dandjinou, Porte-parole du Gouvernement

72

Les ministres en charge de l’administration territoriale et de la communication ont animé un point de presse ce jeudi 28 novembre 2019 à Ouagadougou. Cette session d’échange avec les hommes et femmes de médias a porté sur l’actualité nationale et les préparatifs du 11 décembre 2019 à Tenkodogo.

La prise en charge des blessés et des parents des victimes  de l’attaque du convoi de cars de la mine d’or de Boungou a fait l’objet de discussion au cours de cette conférence de presse. Face aux journalistes, le ministre en charge de la communication Rémis Fulgance Dandjinou a indiqué que le gouvernement a mis en œuvre des mesures de prises en charge à l’endroit des blessés et des proches des victimes.

 A cet effet, il a laissé entendre que le gouvernement a adopté deux décrets qui prennent en charge d’une part les militaires, les paramilitaires en opération, et d’autres part les autres fonctionnaires d’État lorsqu’ils sont victimes de ces situations. « La prise en charge médicale, le transfert des malades, la prise en charge psycho sociale des familles, tout cela a été pris en charge par l’État, et l’entreprise a accompagné pour ce qui est de l’inhumation » A confié le porte-parole du gouvernement.

Abordant la question des relations entre le Burkina et la France,  Rémis Fulgance Dandjinou a confié qu’il n’y a pas d’accords secrets entre les deux Etats. Il a néanmoins reconnu qu’il y a des accords militaires entre les deux États qui ont été signé en 2015, ils ont été renouvelés en 2018 dans des normes totalement différents.  « Il n’y pas d’accord secret , la force barkhane est une unité manifeste pour nous aider à sortir des situations compliquées, c’est un fait parce que nous avons des accords. » a déclaré  Rémis Fulgance Dandjinou

Lire aussi: « Il n’y a pas de base militaire française installée à Djibo » selon Rémis Fulgance Dandjinou, Porte parole du Gouvernement

Au cours de ce point de presse, le ministre en charge de l’administration territoriale Siméon Sawadogo s’est prononcé sur l’organisation de la célébration de 11 décembre 2019. Les festivités seront marquées par un défilé civil et militaire comme chaque année avec beaucoup de couleur mais de façon sobre à cause de la situation sécuritaire.

« Nous avons des infrastructures routières, des réalisations de logements sociaux. Nous sommes à 95% de taux de réalisation. Une université sera construite, deux CSPS seront construits » a mentionné le ministre en charge de l’administration territoriale. Par ailleurs il a indiqué que c’est près de 30 milliards de FCFA d’investissement global qui a été alloué pour la région du centre-Est dans le cadre de la commémoration de l’indépendance du Burkina.

 

 

Laissez votre commentaire ici !